Version anglaise

Anglais

Archives nationales d'outre-mer Culture Archives nationales d'outre-mer Instruments de recherches en ligne

Plan vigipirate

A compter du 15 décembre,
aucun bagage ou sac de grande contenance ne sera admis aux ANOM

  • Gallieni à Madagascar

    Nouveau dossier du mois

    Gallieni à Madagascar

    Photographies d'un Empire (1896-1905)
    Pendant près de dix ans (1896-1905), Gallieni va exercer un véritable proconsulat à Madagascar, cumulant les fonctions de commandant supérieur des troupes et de gouverneur général. Il a fait réaliser plus de 7000 photographies qui montrent les progrès de la colonisation française dans l’île et permettent d’en saisir toute la dimension. Elles sont un témoignage de grande valeur pour une période donnée même s'il s'agit d'une vision « européenne » et si les albums servent essentiellement à la propagande de Gallieni.

  • Actualités - Nouvelles mises en ligne

    Base Ulysse - Nouveautés

    La base Ulysse vient de s’enrichir de 14 000 photographies supplémentaires. On peut signaler les 7700 photographies de l’époque Gallieni à Madagascar (44PA), celles de la mission Borgnis-Desbordes au Soudan (8Fi559-561), ou encore de la mission Woelfell du Soudan à la Côte d’Ivoire (134Fi), des aquarelles de Gaspard Gobaut sur la conquête de l’Algérie (8Fi425-426 et 458), un album de Gsell (8Fi98) et de Firmin Salles (8Fi104) sur l’Indochine, des plaques de verre de la conquête de Madagascar en 1895 (137Fi) ou encore celles du docteur Heckenroth (23Fi), un des pionniers de la médecine coloniale, qui, de 1902 à 1941, a exercé dans la plupart des colonies françaises.

  • Collection Histoire d'outre-mer

    Actualités - Collection Histoire d'outre-mer

    Vers le lac Tchad

    Expéditions françaises et résistances africaines 1890-1900

    A la fin du XIXe siècle, la France lance de nombreuses expéditions en direction du lac Tchad dans la perspective de réunir ses possessions africaines en un seul tenant. Cette conquête s'est faite au prix de milliers de morts : explorateurs (Crampel, Cazemajou, de Béhagle, Bretonnet) et populations (massacres par la colonne Voulet-Chanoine). Le dernier obstacle à la domination française, le sultan Rabah, est vaincu à la bataille de Kousseri le 22 avril 1900 : la pacification du Tchad peut commencer, suivie de son exploitation et de ses inévitables scandales.

  • Actualités - Mise en ligne

    Tribunaux et parquets d'Algérie
    Bougie, parquet près le tribunal correctionnel (1906-1962)

    Le fonds (201 T 1-84) fait désormais 12, 50 m. l. et couvre la période 1906-1962.
    A la suite de la série des poursuites pour atteinte à la sûreté de l'Etat (1955-avril 1962), une deuxième série contient les affaires dites terroristes classées sans suite, de 1955 à mai 1962 : il s'agit des procès-verbaux d'enquête préliminaire, qui évoquent la vie quotidienne dans le ressort du parquet de Bougie en pleine guerre d'Algérie.

  • Actualités - Mise en ligne

    Gouvernement général de l'Algérie
    Bureaux arabes de l'Oranie (1841-1913) et du Constantinois (1837-1922) - Registres

    Dès le lendemain de l'installation française en Algérie se posa le problème de l'administration des populations indigènes. En 1844, devant la progression de la conquête, fut créée la structure administrative du Bureau arabe. Dirigé par un officier assisté de personnel français et indigène, le Bureau arabe, qui dépendait d'une direction des affaires arabes établie dans chacune des divisions militaires du territoire (Alger, Oran et Constantine), était d'abord chargé de la sécurité et de la surveillance de la zone géographique dont il avait la charge. Il contrôlait également le fonctionnement de la justice musulmane ainsi que celui des mosquées et zaouïas, oeuvrait au cantonnement des tribus sur un territoire et à la répartition des terres entre les douars.

  • Actualités - Mise en ligne

    Haut-commissariat de France pour l'Indochine - Eaux et forêts (1945-1952)

    Le service des Eaux et forêts du Haut Commissariat de France pour l’Indochine fait suite en 1945 à la direction de l’Agriculture et des forêts du Gouvernement général de l’Indochine.
    Le décret n° 50-494 du 3 mai 1950 décrit les attributions principales de l’Administration des Eaux et forêt d’Outremer et de fait celles des services indochinois.
    Ce petit fonds (30 articles pour 1,54 m. l.), non classé jusqu’alors, est composé essentiellement de dossiers relatifs au personnel, à ses états de solde et ses indemnités, aux budgets et aux dépenses du service.

  • Actualités - Mise en ligne

    Haut commissariat de France pour l'Indochine - Cabinet (1909-1963)

    Le Haut Commissariat de France pour l’Indochine est créé à l’issue du second conflit mondial. Le Général de Gaulle nomme le 16 août 1945 le vice-amiral Thierry d'Argenlieu, Haut commissaire de France pour l'Indochine et commandant des forces françaises de terre, de mer et de l'air en Extrême-Orient. Il reçoit pour mission "de rétablir la souveraineté française dans les territoires de l'Union indochinoise".

  • Actualités - Mise en ligne

    Préfecture d'Alger - Service de la propriété indigène (Série N, 1847-1926)

    La série N de la préfecture d'Alger (1847-1926) permet d'appréhender l'histoire et la géographie des tribus, ainsi que la dislocation progressive des propriétés indigènes. On y suit les 6 procédures coercitives lancées par l'administration française entre 1845 et 1897 dans le département d'Alger : séquestre, cantonnement, sénatus consulte, séquestre de 1871, constitution de la propriété "arch", enquêtes partielles. Les contestations et réclamations écrites émises par les indigènes pour leurs terres sont nombreuses.

  • Actualités - Mise en ligne

    Sous-préfecture d'Algérie - Sous-préfecture de Djidjelli (1866/1962)

    Les documents compris dans ce répertoire sont produits essentiellement par l'ancienne sous-préfecture de Djidjelli, les quelques reliquats du fonds de la commune mixte, institution qui la précéda, restant très isolés. A l'instar des sous-préfectures algériennes crées en 1956, la sous-préfecture de Djidelli a une existence assez courte, et dure jusqu'en 1962. L'étude de ce fonds permet d'appréhender avant tout l'implication et la participation de cette administration à l'effort de guerre : les services œuvrant à la protection des biens et des personnes, des fermes isolées comme des voies de communication, produisent par les instructions qui sont délivrées et les comptes qui sont rendus, un éclairage essentiel sur la lutte contre les actes de sabotage et de terrorisme.

  • Actualités - Mise en ligne

    Archives privées - Albert Sallet (226 APOM, 1900-1957)

    Né et mort à La Souterraine (Creuse, 1877-1948), Albert Sallet sort en décembre 1902 de l'École principale du Service de santé de la marine et des colonies de Bordeaux. Il est appelé à servir en Indochine de 1903 à 1925, date à laquelle il demande sa retraite de médecin-major afin de pouvoir se consacrer à ses travaux. Durant cette période, il travaille au service mobile de la vaccination contre la variole de Hanoï, à l’ambulance de Tourane. Il est ensuite affecté comme médecin de la province du Quang Nam à Faifo, puis comme médecin-chef de l’hôpital régional de Phan Thiet, toujours en Annam. C’est durant ces deux derniers séjours qu’il découvre la civilisation des Chams.

  • Actualités - Mise en ligne

    Gouvernement général de l'Algérie - Bureaux arabes de l'Oranie - Registres (1841/1913)

    Dès le lendemain de l'installation française en Algérie se posa le problème de l'administration des populations indigènes. En 1844, devant la progression de la conquête, fut créée la structure administrative du Bureau arabe. Dirigé par un officier assisté de personnel français et indigène, le Bureau arabe, qui dépendait d'une direction des affaires arabes établie dans chacune des divisions militaires du territoire (Alger, Oran et Constantine), était d'abord chargé de la sécurité et de la surveillance de la zone géographique dont il avait la charge. Il contrôlait également le fonctionnement de la justice musulmane ainsi que celui des mosquées et zaouïas, oeuvrait au cantonnement des tribus sur un territoire et à la répartition des terres entre les douars.

  • Actualités - Mise en ligne

    Gouvernement général de l'Algérie - Office algérien d'action économique et touristique (OFALAC) (1932/1950)

    Créé en 1931, l'Ofalac (Office algérien d'action économique et touristique) était chargé d'assurer la propagande de l'Algérie au point de vue économique et touristique ; il créa notamment la marque de garantie "Algeria"en 1932 pour les raisins, figues, dattes.... Refondé en 1936, l'Ofalac dépend du gouverneur général de l'Algérie. Son siège est à Alger. Mais le fonds d'archives très réduit qui est conservé (FR ANOM GGA 9 O, 1932-1950) est celui du bureau situé à Paris. L'Ofalac tentait de valoriser à Paris les productions agricoles d'Algérie, et de promouvoir le tourisme en Algérie.






Archives nationales d'outre-mer
Adresse
29, chemin du moulin de Testas
13090 AIX-EN-PROVENCE
Téléphone : + 33 (0)4 42 93 38 50
Fax : + 33 (0)4 42 93 38 89
Contact : anom.aix@culture.gouv.fr

Horaires
du lundi au vendredi : 9h – 16h45
le 1er jeudi du mois : 13h – 16h45

Fermetures
Mises en ligne
Restrictions de communication