Bandeau

Actualités

liseraiGauche

Dernières mises en ligne

Etat civil

  • Guadeloupe : Basse-Terre de 1679 à 1900, Pointe-à-Pitre de 1728 à 1907 ; autres communes (partiel).
  • Mayotte
  • Nouvelle-Calédonie : (partiel)
  • Saint-Barthelemy : (partiel)
  • Saint-Martin : (partiel)
  • Côte française des Somalis : (partiel)
  • Sénégal : (parteil)
  • Soudan français : (partiel)
  • Wallis-et-Futuna
  • Algérie : Les actes numérisés de l'année 1912

pour l'Algérie, à partir de 1905 ce n'est plus une base nominative, la recherche s'effectue avec les critères 'communes', 'type d'acte' et 'date'.

Accès Base état civil

Photos

La base Ulysse vient de s’enrichir de 14 000 photographies supplémentaires. On peut signaler les 7700 photographies de l’époque Gallieni à Madagascar (44PA), celles de la mission Borgnis-Desbordes au Soudan (8Fi559-561), ou encore de la mission Woelfell du Soudan à la Côte d’Ivoire (134Fi), des aquarelles de Gaspard Gobaut sur la conquête de l’Algérie (8Fi425-426 et 458), un album de Gsell (8Fi98) et de Firmin Salles (8Fi104) sur l’Indochine, des plaques de verre de la conquête de Madagascar en 1895 (137Fi) ou encore celles du docteur Heckenroth (23Fi), un des pionniers de la médecine coloniale, qui, de 1902 à 1941, a exercé dans la plupart des colonies françaises.

Accès Base Ulysse

Cartes et plans

Guyane, Îles Marquises.

Accès Base Ulysse

Instruments de recherches

L'effort des Archives nationales d'outre-mer porte actuellement sur quatre domaines:

  • archives provenant des sous-secrétariats d'Etat et ministères ayant eu en charge les colonies du XVIIe à 1962
  • archives concernant l'Algérie et l'Afrique équatoriale française
  • archives privées (en particulier fonds concernant l'Afrique subsaharienne)
  • cartes et plans, photographies

Accès aux Instruments de recherches en ligne

Dernières publications :

Ministère des Colonies. Série géographique Côte d'Ivoire (1881-1930)
Les Français s’installent progressivement en Côte d’Ivoire à partir des années 1840. D’abord dépendance du Sénégal, le territoire acquiert le statut de colonie en 1893. Comme dans la plupart des colonies d’Afrique occidentale, l’expansion territoriale se fait vers l’intérieur du pays, notamment grâce à l’action du gouverneur Treich-Laplène. Une importante partie des documents traite des affaires militaires, en particulier de la lutte contre l’émir Samory Touré, dans le nord-ouest, jusqu’en 1898. Les différends avec la Grande-Bretagne, dont les colonies de Gold Coast et du Liberia encadrent la Côte d’Ivoire, sont également évoqués. La correspondance reflète la vie de la colonie, son organisation administrative, le commerce, avec la prépondérance de la maison Verdier. Plusieurs dossiers nominatifs concernent des personnes souhaitant s’installer dans la colonie, particuliers ou fonctionnaires.

Série A : actes officiels (1858-1955)
Cette série comporte les registres d'actes originaux et les recueils d'actes officiels imprimés émanant du Gouvernement général de l'Indochine. On trouvera cependant dans la sous-série A 11 (arrêtés et décisions) les registres concernant la période du Haut-Commissariat, classés en continu à la suite de ceux produits avant 1945. Les originaux des actes sont classés dans les dossiers d'affaires se trouvant dans les différentes sous-séries du fonds dit des "Amiraux-Gouvernement Général de I'Indochine", dans les fonds du Haut-Commissariat, des résidences supérieures, ainsi que dans les fonds ministériels (série géographique Indochine, affaires politiques).

Cette série est la première à être mise en ligne concernant le fonds du GGI. Les autres séries du cadre Boudet seront progressivement mises en ligne.

Cet instrument de recherche couvre donc l'ensemble des registres répertoriés dans le fichier Boudet (série A) et dans le classeur bleu "Indochine nouveau fonds/série A".

Lycée Albert Sarraut à Hanoi (1904-1965)
La décision de construire un grand établissement d’éducation secondaire à Hanoi destiné à recevoir des élèves français et vietnamiens est prise vers 1912. Il est inauguré le 1er janvier 1919 par le Gouverneur général de l’Indochine de l’époque Albert Sarraut, qui donne son nom au nouveau lycée.
C’est un établissement scolaire très fréquenté et ce jusque dans les années 1940. Cependant, les évènements de la seconde guerre mondiale (défaite militaire, occupation japonaise à partir de fin 1940, bombardements de 1945) obligent le lycée à déménager. À partir de février 1947, il s’installe dans l’ancien collège des Jeunes filles françaises, boulevard Félix Faure. Il retrouve ses locaux en septembre 1948.
À la rentrée du 6 octobre 1954, le changement de régime politique survenu au Nord-Vietnam s’avère avoir des répercussions sensibles sur le fonctionnement du lycée. En effet, on observe un vaste phénomène de non-retour à Hanoi de la majorité du personnel enseignant et une diminution considérable des effectifs scolaires à cause des mouvements d’évacuation de la population vers le sud. En octobre 1954, le nombre d’élèves est de 412 seulement. Le 7 avril 1955 est signé un contrat entre la Mission laïque française et la République démocratique du Vietnam, pour fixer le nouveau statut du lycée Sarraut pour une période de 10 ans. Il devient une école privée "qui relève de la Mission laïque française et fonctionnant avec accord et dans le cadre des lois et règlements de la République démocratique du Vietnam". Les autorités vietnamiennes imposent le programme des cours et l'enseignement se fait désormais en vietnamien. Le lycée cesse son activité en 1965. Une large partie du fonds concerne le personnel du lycée, en particulier les dossiers des enseignants, surveillants, proviseurs. Un certain nombre de documents ont trait également à l'organisation générale de l’établissement, détaillant par exemple les emplois du temps, les différents statuts et règlements régissant la vie à l’intérieur du lycée, les procédures d’examens, les diplômes obtenus par des élèves… La comptabilité et le budget, qui occupent aussi une place significative dans le fonds, renseignent sur les procédures comptables, ou encore les difficultés rencontrées par le lycée Sarraut au fil des années, notamment pendant et après la guerre d’Indochine. La correspondance entre le lycée Sarraut et la Mission laïque française témoigne également de la relation complexe qui les unissait, ainsi que de leurs liens avec les autorités, à la fois françaises et vietnamiennes.

Table des matières

  • fonctionnement (1924-1965)
  • administration générale (1948-1965)
  • pièces isolées (1904-1928)



Communes mixtes d'Algérie - Commune mixte de l'Edough (1872-1958)
Les documents décrits constituent la totalité du fonds rapatrié de la commune mixte de l'Edough, comprise dans l'arrondissement de Bône. Créée en 1875, cette commune mixte présente un territoire très morcelé, comprenant cinq centres de colonisation et une quinzaine de douars et ce jusqu'en 1956. Après la suppression générale des communes mixtes par décret en 1957, l'Edough est éclatée en plusieurs communes immédiatement créées, regroupant chacune une partie de ses anciens douars, fermes et centre.
Ce fonds offre un aperçu assez complet des différentes attributions de cette institution et de la diversité des tâches accomplies par l’administrateur : activités de gestion de la commune mixte (à travers les rapports d’ensemble produits et reçus par l’administrateur et les dossiers de personnel relativement nombreux), de surveillance de la population et du territoire (dossiers fournis portant sur le contrôle des indigènes et des étrangers, de la presse, des activités politiques ou encore des déplacements dans et hors du territoire), et de police. Les séries consacrées à la Seconde guerre mondiale (mobilisation et démobilisation, rationnement de la population, défense passive) ou au domaine forestier y sont également bien représentées.

Archives privées - Louis Reffay (229APOM, 1936-1958)
Louis Reffay était ingénieur des Ponts et Chaussées. Le fonds comprend des rapports sur le fleuve Niger et des cartes. Un album photographique est conservé en iconothèque sous la cote 8Fi 567.

Archives privées - Henri Aimé Pierron (239 APOM, 1881-1895)
Pierron a fait partie de la mission de l’Ouest africain de Brazza. Ce petit fonds comprend des fragments de journaux de poste du Cap Lopez que commandait Pierron. Son intérêt réside principalement dans les critiques virulentes qu’il formule à l’encontre de Brazza.

Archives privées - André Marty (241 APOM, 1960-1993)
Le fonds documentaire constitué par André Marty, ex-consultant IRAM (Institut de recherches et d’applications des méthodes de développement) et ex-conseiller technique à la direction régionale de la coopération à Gao (Mali) concerne le programme de relance du mouvement coopératif au nord Mali de 1974 à 1986. Il s’agit d’un programme exceptionnel et innovant dans un contexte caractérisé par les grandes sécheresses de 1968-1974 et de 1982-1984. Cette documentation unique (toutes les archives ont été pillées ou détruites) témoigne d’une époque de cette région nord du Mali et des efforts déployés avec les populations concernées (agriculteurs, éleveurs et pêcheurs).



liseraiDroit