Nom du fonds :

Société d’exploitation des ateliers Julien et Cie et Société nouvelle des ateliers Julien

Entrée :

173 AQ, 2006 045 M

Niveau de description :

fonds / sous-fonds

Fonds rattachés (filiales):

167 AQ, 200 AQ, 209 AQ, 2007 053

Société des forges et ateliers du Creusot - SFAC -, puis CREUSOT-LOIRE et filiales

Filiales dont les archives ont été données aux ANMT

Société de Commentry, Fourchambault et Decazeville

Seynave-Dubocage

Société Batignolles-Châtillon

Société de fabrication de matériel de forage - SFMF

Compagnie générale de construction de locomotives

Société H. Ernault-Batignolles

Société anonyme des établissements Lemoine

Compagnie financière Delattre-Levivier

Compagnie des forges de Châtillon-Commentry et Neuves-Maison

Filiales dont les archives ont été reprises par le Groupe Marine-Wendel

Société civile des mines de Joudreville

Société des Forges et Aciéries de Firminy

Établissements Jacob Holtzer

Compagnie des forges et aciéries de la Marine-Homécourt

Autres fonds rattachés :

110 AQ

Compagnie des mines de Campagnac

208 AQ

Marine-Wendel, archives des mines

Dates extrêmes :

1963-1968

Importance matérielle :

2 unités documentaires (uniquement sous forme de microfilms appartenant à l’État)

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

microfilmage

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 57 Ko)

Répertoire numérique réalisé en 1982 par Eliane Carouge, et complété en 2011 par Gersende Piernas, chargée d'études documentaires.


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré aux Archives nationales Site de Paris en 1982, sous la cote 173 AQ. Il s'agit des archives des Ateliers Julien qui ont été microfilmées. Les microfilms ont reçu une cote spécifique 553 Mi.

En 1985, le syndic liquidateur de Creusot-Loire a fait don aux Archives nationales des archives des filiales de Creusot-Loire.


Le fonds a été transféré en 1997 au Centre des archives du monde du travail, sous le numéro d'entrée 1997 073. En 2006, les microfilms ont reçu une nouvelle cote spécifique, 2006 045 M.


Notice historique ou biographique :

La Société d'exploitation des ateliers Julien a été constituée le 4 janvier 1963 pour reprendre l'actif de la Société des ateliers Julien. Son siège social est d'abord à Marseille, 104 rue Kleber, puis à partir de 1964, 45 rue de Richelieu. Elle a pour objet la fabrication et la vente de matériel se rapportant au contrôle de la circulation des fluides (robinets et vannes). Les fabrications sont aussitôt transférées à l'usine de Tarbes de la Société Bâtignolles-Châtillon qui était le principal actionnaire de la nouvelle société.

A la suite de la fusion de Bâtignolles-Châtillon avec la Société des forges et aciéries du Creusot (SFAC), le siège social est transféré dans les bureaux de cette dernière au 15 rue Pasquier à Paris.

En mai 1968, la Société des forges et ateliers du Creusot devient le seul propriétaire des 2000 actions qui constituent le capital de la Société d'exploitation des ateliers Julien qui est alors dissoute.


Présentation du contenu :


173 AQ 1

Procès-verbaux des assemblées générales.

1963-1968

173 AQ 2

Procès-verbaux du conseil d'administration.

1963-1968