Nom du fonds :

Société H. Ernault-Batignolles, construction mécanique

Entrée :

171 AQ, 2006 043 M

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés (filiales):

167 AQ, 200 AQ, 209 AQ, 2007 053

Société des forges et ateliers du Creusot - SFAC -, puis CREUSOT-LOIRE et filiales

Filiales dont les archives ont été données aux ANMT

Société de Commentry, Fourchambault et Decazeville

Seynave-Dubocage

Société Batignolles-Châtillon

Société de fabrication de matériel de forage - SFMF

Compagnie générale de construction de locomotives

Société anonyme des établissements Lemoine

Société d'exploitation des ateliers Julien et Cie

Compagnie financière Delattre-Levivier

Compagnie des forges de Châtillon-Commentry et Neuves-Maison

Filiales dont les archives ont été reprises par le Groupe Marine-Wendel

Société civile des mines de Joudreville

Société des Forges et Aciéries de Firminy

Établissements Jacob Holtzer

Compagnie des forges et aciéries de la Marine-Homécourt

Autres fonds rattachés :

110 AQ

Compagnie des mines de Campagnac

208 AQ

Marine-Wendel, archives des mines

Dates extrêmes :

1934-1942

Importance matérielle :

0,12 mètres linéaires (3 unités documentaires) et 1 bobine de microfilm

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

don et microfilmage

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 57 Ko)

répertoire numérique dact., par E. Carouge, 3 p.

Brochure thématique :

Construction\Construction mécanique


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré aux Archives nationales, site de Paris en 1982, coté 171 AQ. Il s'agit du dépôt des archives de la Société H. Ernault-Batignolles, construction mécanique, microfilmées ensuite par les Archives nationales(551 Mi). Les originaux appartenaient à Creusot-Loire et pour lesquels il fallait auparavant une autorisation préalable pour la consultation.

Creusot-Loire ayant été liquidée en 1984, le syndic liquidateur Maître Ferrari a donné les archives de ses filiales aux Archives nationales. Ces archives sont désormais immédiatement communicables.


Transféré en 1997 au Centre des archives du monde du travail, ce fonds a reçu un nouveau numéro d'entrée, 1997 071. La bobine de microfilm a été recotée en 2006 043 M.


Notice historique :

La société H. Ernault-Batignolles a été constituée le 13 septembre 1934 à l'initiative de la Compagnie générale de construction de locomotives et des Fonderies de Saint-Nazaire qui en étaient les principaux actionnaires ; les Établissements Henri Ernault, fondés en 1929, mis en liquidation dès 1935, lui faisaient apport de leurs fabrications de tours.


En fait la fabrication des tours est confiée par contrat de travail exclusif à la Compagnie générale de construction de locomotives dans son usine de Nantes où les Fonderies de Saint-Nazaire fournissent la matière première. Les deux sociétés vivent en étroite symbiose jusqu'à l'apport-fusion d'Ernault-Batignolles à la Compagnie générale de construction de locomotives en 1942 par lequel elle lui apporte les ateliers de la rue Jacquier et de la rue d'Alésia à Paris qu'elle avait achetés en 1939 à la liquidation des Etablissements H. Ernault.


Devenue un département de sa société-mère, l'entreprise retrouvera son indépendance en 1956 lorsque ce département sera de nouveau érigé en société anonyme autonome, spécialisée dans la fabrication de machines outils, en reprenant le nom H. Ernault-Batignolles. En 1962, elle devient H. Ernault-Somua. Les archives conservées sont celles de la première société H Ernault-Batignolles, de 1934 à 1942.


Présentation du contenu :


171 AQ 1

Procès-verbaux des assemblées générales.

1934-1942

171 AQ 2

Procès-verbaux du conseil d'administration.

1934-1942

171 AQ 3

Procès-verbaux du comité de direction.

1934-1939