Nom du fonds :

Jacques Daoudal, ingénieur puis directeur au chantier naval de La Seyne-sur-Mer

Entrée :

2016 037

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

1995 058 (ex 137 AQ), 2005 038 : Forges et chantiers de la Méditerranée

1988 005, 1988 006, 1998 008, 2012 013 : NORMED

Dates extrêmes :

1895-1997

Importance matérielle :

0,92 mètre linéaire

Statut :

Archives privées propriété publique

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

Libre, sous réserve des dispositions prévues par la loi pour le respect de la vie privée (article 9 du Code civil).

Indisponibilité en salle de lecture :


Instrument de recherche :

(pdf 515 Ko)

Répertoire numérique détaillé, établi par Vincent Boully


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré par voie de don de Marie-Monique Daoudal, veuve de Jacques Daoudal.
Les documents d’archives ont servi à la publication par l’association Sillages de Histoire de la construction navale à La Seyne-sur-Mer en deux tomes, publiés en 1994 et 1996. Ils avaient vocation à intégrer les collections d’un musée municipal à La Seyne-sur-Mer consacré au chantier naval. Ce dernier projet ne s’étant pas concrétisé, Mme Daoudal a fait le choix de donner cet ensemble documentaire riche aux Archives nationales du monde du travail.


Notice historique ou biographique :

Né le 8 mai 1932 à Paris, Jacques Daoudal est élève de l’École nationale supérieur des arts et métiers de 1951 à 1955. En 1964, il est embauché au chantier naval de La Seyne-sur-Mer, où il gravit progressivement les échelons. Responsable des ateliers, il est promu chef du service Armement en 1972, puis chef du département Construction navale en 1978. En 1981, il obtient le titre de directeur, chef du département de la Production navale et de l’Off-shore. À la suite de la décision de fermeture du chantier naval de La Seyne-sur-Mer en 1985, il devient pour une durée de sept ans directeur général adjoint de Sadivar, la société de reconversion des chantiers navals du Var. Pendant les trois années qui suivent son départ en retrait, il exécute quelques missions dans le domaine naval en tant que consultant. Chevalier de l’ordre du mérite national, Jacques Daoudal décède en mars 2001.

Le chantier naval de La Seyne-sur-Mer est exploité, au cours de la période contemporaine par différentes entreprises successives :


Présentation du contenu :

2016 037 001-014

Documentation

1895-1997

2016 037 015-017

Publications

1956-1984