Nom du fonds :

Établissements Peaudouce à Linselles (Nord)

Entrée :

1994 027

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

1987 003, 1994 020

Boussac, groupe textile

1994 003

Saint-Frères

Dates extrêmes :

1863-1983

Importance matérielle :

1 mètre linéaire

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 131 Ko)

répertoire méthodique détaillé par C. Boissé.

Brochure thématique :

Activité textile


Présentation de l'entrée :

Ces archives ont été données au CAMT le 19 octobre 1994 par M. Michel Berdou, chargé de la gestion du personnel et des archives de la société Peaudouce et agissant au nom de la société.

L'entrée regroupe trois fonds d'établissements textiles rachetés par Agache-Willot : celui de l'usine Descamps de Linselles, dans les bâtiments de laquelle s'installa la société Peaudouce ; celui du Tissage de Linselles (société Masurel) ; celui des Établissements Dewavrin de Tourcoing.

Ces trois fonds comprennent uniquement des registres concernant l'inscription, la présence et les salaires des ouvriers.


Notice historique ou biographique :


Établissements Peaudouce à Linselles (Nord)

La société de crêpe Willot (pansements, articles d'hygiène), de Wasquehal, a été fondée en 1905. Elle rachète en 1944 près de 40 entreprises et fusionne en 1967 avec les Ets Agache pour fonder la société foncière et financière Agache-Willot. La même année, les frères Willot reprennent les bâtiments de l'usine Descamps, qui vient de fermer, à Linselles. Ils y font installer en 1968 la première machine à faire des couches pour bébés (les couches de cellulose avaient été créées par Willot dès 1963). La production en grande série est lancée en 1971 sous la marque Peaudouce.

Le succès est fulgurant et la société doit très vite s'agrandir et lancer d'autres lignes de fabrication. Par ailleurs Agache-Willot rachète en 1978 Boussac-Saint Frères. Cette reprise amène des difficultés qui entraînent le dépôt de bilan d'Agache-Willot en 1981. L'événement n'a pas d'incidence grave pour Peaudouce ; le gouvernement intervient, le nom des Willot est éliminé, le groupe est repris et réorganisé par Bernard Arnault en 1984. Peaudouce acquiert son autonomie commerciale en 1986. D'autres établissements achetés par les Willot connaîtront un sort moins heureux : tels les établissements Masurel (Tissage de Linselles) rattachés à Boussac-Saint Frères, qui ferment en 1987.

En 1988, la société suédoise Mölnlycke, qui souhaite renforcer sa position sur le marché français, se porte acquéreur de la société Peaudouce. Peaudouce-Linselles emploie 1187 personnes (dont 700 à la fabrication) en 1991 sur 62000 m2, et contrôle d'autres unités de production à Ponchâteau, Moyenmoutier et Saint-Ouen.


Pierre et Bernard Dewavrin, filature et retorderie de coton à Tourcoing (Nord)

La filature et retorderie de coton B. et P. Dewavrin était établie à Tourcoing, chaussée Berthelot. Fermée vers 1964, elle fut rachetée par les frères Willot (société Peaudouce).


Auguste Descamps, filature de lin Hennion et d'étoupe à Linselles (Nord)

A l'origine de la société Descamps se trouve la petite filature de lin Hennion, fondée à Linselles, dans le Nord, en 1858 par Antoine Hennion, anciennement cultivateur à Roncq. L'affaire passe en 1862 à trois de ses enfants, Louis, Adolphe et Lucien, sous la raison sociale Hennion et Compagnie. L'activité cesse le 31 mai 1967. En 1968, les bâtiments sont repris par la société Agache-Willot pour la fabrication des couches Peaudouce.


Masurel et Cie ou Tissage de Linselles

Le tissage Masurel ou Tissage de Linselles était passé au groupe Boussac-Saint Frères racheté en 1988 par le groupe Agache-Willot. Il a cessé ses activités en 1987.


Présentation du contenu :

Auguste Descamps.

1994 027 0001-0045, 0048-0086

Personnel.

1863-1964

Pierre et Bernard Dewavrin.

1994 027 0087-0107

Personnel.

1920-1964

Masurel et Cie ou Tissage de Linselles.

1994 027 0046-0048

Personnel.

1878-1983