Logo des ANMT

Document du mois de janvier 2018

mois précédent    retour           

Égypte : un pavillon balnéaire pour les employés du Canal de Suez.

1930 à Port-Fouad : le studio N. Kolokotronis prend cette photographie de la plage de Port-Fouad en Égypte et de son magnifique pavillon blanéaire. Le cliché offre un témoignage saisissant de l’importance accordée par la Compagnie universelle du canal maritime de Suez aux loisirs de ses employés, et en particulier à leurs activités sportives.

Fondée en 1858 pour la construction et l’exploitation du canal de Suez, la Compagnie commence les travaux en 1859 et les achève en 1862. Peu à peu des villes nouvelles voient le jour le long du canal sur décision de la compagnie et notamment au débouché de la mer Méditerranée. Inaugurée en 1926, la ville de Port-Fouad accueille ainsi les ateliers de la compagnie pour la réparation et l’approvisionnement des navires. Point d’aboutissement de la compagnie en matière d’aménagement urbain et de socialisme utopique, cette ville modèle de l’entreprise doit offrir dans un espace ordonnancé un lieu d’épanouissement pour son personnel, qui y bénéficie de toutes les œuvres sociales de la compagnie : logement, éducation, loisirs. Ce pavillon balnéaire, lieu de détente, de sport et d’hygiène en est la parfaite illustration.

Le pavillon lui-même est le résultat de plusieurs campagnes de travaux successifs depuis 1926, tous réalisés par la Compagnie : d’allure européenne, il présente tous les critères du confort moderne. Il sera encore transformé par la suite et à partir de 1931 il se présentera sous la forme d’un bâtiment central à deux niveaux, accueillant au rez-de-chaussée une véranda, un bar, vingt cabines, des douches et des toilettes ; et à l’étage des salons, une salle à manger, une cuisine, des toilettes, une trentaine de cabines et une terrasse. Deux ailes latérales seront encore ajoutées en 1933 avec chacune 11 cabines, reliées au réseau d’eau de la ville. Le pavillon est réservé au personnel européen de la compagnie : la séparation des sexes y est de rigueur, que retranscrit bien la symétrie du bâtiment, comme celles des employés et des ouvriers. Une salle est également réservée aux membres du golf club de la compagnie.

Construit, loué et exploité jusqu’à la fin de l’été 1940 par les établissements Simoni de Port-Saïd selon un contrat passé avec la compagnie, ce pavillon appelé administrativement « bâtiment 156 » est alors démoli pour laisser la place à des établissements balnéaires collectifs suite à la réorganisation de la plage par la compagnie en 4 secteurs (jardins d’enfants des employés, plage payante, plages des ouvriers, plage gratuite).


Le fonds :
Ce cliché fait partie d’un dossier plus complet sur le pavillon balnéaire de Port-Fouad, établi par les services techniques de la compagnie, qui comprend des plans, des photographies, des contrats, des devis et de la correspondance. Il appartient lui-même au fonds d’archives de la compagnie, soit 900 ml de documents déposés par l’Association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal maritime de Suez de 1977 à 1984 aux Archives nationales à Paris, et transférés en 1995 au Centre des archives du monde du travail de Roubaix , devenu Archives nationales du monde du travail en 2007. La Compagnie, dont la concession sur le canal est nationalisée en 1956 par le président égyptien Nasser, s’était en effet recentrée sur ses intérêts en France et était devenue la Compagnie financière de Suez. Cette dernière a depuis été nationalisée (1982-1987), avant de devenir le groupe Suez International pour intégrer enfin la société GDF-Suez devenue ENGIE en 2008.
 
 
145AQ 208 001Vue extérieure du pavillon balnéaire appartenant à l’établissement des bains de Port-Fouad (Égypte),
propriété de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez : photographie noir et blanc, studio N. Kolokotronis à Port-Saïd (Égypte), 10 juillet 1930.
ANMT, Compagnie universelle du canal maritime de Suez, 1995_060_3158.