Nom du fonds :

Syndicat des chemins de fer de ceinture

Entrée :

75 AQ

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1852-1937

Importance matérielle :

13,70 mètres linéaires

Statut :

archives publiques

Modalités d'entrée :

dépôt

Conditions d'accès :

librement communicable

Indisponibilité en salle de lecture :

-

Instrument de recherche :

(pdf 176 Ko)

Répertoire numérique établi en 1969 par Georges Weill, conservateur et Françoise Bosman, archiviste,

édition revue par Gersende Piernas, chargées d’études documentaires, sous la direction de Raphaël Baumard, conservateur du patrimoine

Brochure thématique :

Transports

Généalogie


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré aux Archives nationales à Paris par dépôt de la SNCF et de la Compagnie du chemin de fer du Nord le 25 octobre 1956. Plusieurs entrées entre 1962 et 1965 l’ont complété. Parmi les documents déposés aux Archives nationales concernant l'exploitation des Chemins de fer du Nord (fonds 48 AQ) ont été retrouvées des liasses, relativement groupées, provenant du Syndicat des chemins de fer de Ceinture ; il a paru intéressant de les joindre aux rapports annuels imprimés (présentés aux assemblées générales) et aux procès-verbaux des Comités d'exploitation précédemment rassemblés1 ; ainsi réunies, ces archives présentent un intérêt pour l'histoire du développement de Paris et de la région parisienne depuis le début du XIXe siècle.


Ce fonds a été transféré au Centre des archives du monde du travail en 1996, sous le numéro d’entrée 1996 071.


Notice historique ou biographique :

Le chemin de fer de Petite Ceinture rive droite est créé en 1851 afin de relier à l'intérieur du mur d'enceinte de Paris les grandes lignes de Paris à la province. Il est exploité sous la direction d'un syndicat qui regroupe les grandes compagnies de chemins de fer. Le chemin de fer de Petite Ceinture rive gauche est concédé à la Compagnie de l'Ouest en 1865. La Petite Ceinture devait rendre de très grands services, notamment lors des expositions universelles de 1889 et de 1900, mais la construction du métro lui porte un coup sensible et cette concurrence provoque la suppression du trafic voyageurs sur la Petite Ceinture; celui-ci est assuré, à partir de 1934, par une ligne d'autobus.


La Grande Ceinture située hors de l'enceinte de Paris et se raccordant aux grandes lignes, devait permettre d'éviter le transit par les gares intérieures. Les quatre compagnies concessionnaires du chemin de fer de Grande Ceinture (Compagnies du Nord, Est, PLM et Paris-Orléans) se constituent en syndicat en 1875 et les lignes sont ouvertes en 1881-1882.


En 1880, l'exploitation commune des deux chemins de fer de ceinture fait l'objet d'un arrangement entre les quatre compagnies et la Compagnie de l'Ouest ; il en résulte la création d'un Syndicat d'exploitation des deux Ceintures. L'exploitation de la Grande Ceinture est reprise par la SNCF lors de la nationalisation des compagnies de chemins de fer.


Présentation du contenu :


75 AQ 1-6

Rapports aux assemblées générales.

1853-1934

75 AQ 7-49

Procès-verbaux du comité d’exploitation.

1852-1931

75 AQ 50-58

Statistiques annuelles.

1890-1933

75 AQ 59

Traités et conventions entre les compagnies de chemins de fer et le syndicat du chemin de fer des deux Ceintures.

1861-1933

75 AQ 60-62

Réorganisation de la gestion et de l'exploitation des chemins de fer de Petite et Grande Ceinture (dissolution du syndicat).

1931-1934

75 AQ 63-94

Exploitation.

1868-1936

75 AQ 95-98

Gares militaires et embranchements particuliers militaires.

1878-1935

75 AQ 99-108

Embranchements particuliers (traités et conventions avec les usagers).

1862-1935

75 AQ 109-110

Raccordements.

1859-1935

75 AQ 111-114

Fournitures, entretien et locations.

1853-1937

75 AQ 115

Divers (Petite Ceinture).

1878-1934