Nom du fonds :

Peignage Augustin Morel

Entrée :

2012 042

Niveau de description :

fonds / sous-fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

Début XIXe s. – Années 1960

Importance matérielle :

16,85 m.l. (918 unités archivistiques)

Statut :

archives privées propriété de l’État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

immédiatement communicable (sauf les cotes 2012_042_105, 202 et 481 consultables uniquement sous forme numérisée)

Indisponibilité en salle de lecture :

-

Instrument de recherche :

(pdf 351 Ko)

Répertoire numérique détaillé établi en 2016 par Peggy Verfaillie, adjoint technique sous la direction de Gersende Piernas, chargée d’études documentaires

Brochures thématiques :

Activité textile

Généalogie


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré aux Archives nationales du monde du travail le 4 novembre 2012 par don de Colette Morel des archives de son arrière-arrière-grand-père Augustin Morel.


Notice historique ou biographique :

Augustin Morel arrive à Roubaix en 1843, où il est employé comme ouvrier fileur. Il devient ensuite ouvrier mécanicien puis contremaître de filature. Il invente en 1853 une machine à peigner la laine, la peigneuse Morel. Cette période marque le début de l’essor de l’industrie lainière dans toute la région du Nord, et plus particulièrement à Roubaix et Tourcoing.

La maison Morel et Cie est fondée en 1853. Peignant les laines fines et communes par des procédés spéciaux et brevetés, l’établissement se développe rapidement. Augustin Morel s’associe alors avec Jules Derégnaucourt, constructeur-mécanicien, diplômé de l’École des arts et métiers de Châlons-sur-Marne. La maison Augustin Morel est fondée en 1866.

En plus de leur collaboration, Jules Derégnaucourt est élu Maire de Roubaix en 1871, conseiller général et député du Nord en 1872. Augustin Morel occupe pour sa part les fonctions de conseiller municipal, adjoint au maire et conseiller d’arrondissement.

À la mort de son associé, en 1876, Augustin Morel se retrouve à la tête des maisons Morel et Cie et Augustin Morel. Une voie ferrée relie les deux établissements à la Compagnie du Nord.

Les fils d’Augustin Morel collaborent activement à son œuvre. L’un d’eux, Jules Morel, améliore notamment le système d’échardonnage de la laine.


Présentation du contenu :


2012 042 001-678

PEIGNAGE AUGUSTIN MOREL

XIXe s.-années 1960

                   001-051

Administration générale

1876-1953

                   052-124

Patrimoine

1843-1898

                   125-131

Activité financière

1854-1857

                   132-134

Comptabilité

1919-1938

                   135-434

Production

1852-1899

                   435-440

Activité commerciale et distribution

1874-1885

                   445-451

Personnel

1869-1888

                   452

Contentieux

1897

                   453-483

Usines

XIXe s.

                   484-678

Bibliothèque

1852-1930


2012 042 679-918

ARCHIVES PERSONNELLES ET FAMILIALES

1828-1945

                   679-691

Correspondance et notes

1867-1945

                   692-701

Activité professionnelle

1847-1939

                   702-892

Études et loisirs

1866-1914

                   893-918

Documents iconographiques

1828-1883