Nom du fonds :

FONTANE (Marius), secrétaire général de la Compagnie maritime universelle du canal de Suez

Entrée :

2006 020

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

153 AQ...

Compagnie universelle du Canal de Suez

Dates extrêmes :

[1605] 1816-1911

Importance matérielle :

6 m.l.

Statut :

archives privées propriété de l’État

Modalités d'entrée :

fonds en déshérence transféré par l'ENS Ulm

Conditions d'accès :

libre

Instrument de recherche :

(pdf 032 Ko)

Bordereau établi en juillet 2006 par Nathalie Queyroux, bibliothécaire à l'E.N.S. et Gersende Piernas, chargée d'études documentaires.


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 2006 par transmission entre services publiques, à savoir l'École normale supérieure de la rue d’Ulm. Les archives de Marius Fontane ont été retrouvées en avril 2006 à l’Hôtel de Nevers, 12 rue Colbert 75002 Paris, par Nathalie Queyroux, bibliothécaire à l’E.N.S. Cet hôtel était affecté par l’État à la Fondation « Pour la Science », créée par Henri Beer (1863-1954), et à l’Académie internationale d’histoire des sciences, fondée par Aldo Mieli (1879-1950), puis au Centre Kyoré. Cet hôtel, mitoyen de la Bibliothèque nationale de France, lui revient à présent. Lors du déménagement des collections d’imprimés et d’archives de la Fondation et de l’Académie, on retrouve ce fonds Marius Fontane dans une réserve au milieu de collections de périodiques et de monographies à caractère historique ou littéraire.


Biographie :

Marius Étienne Fontane (1838 à Marseille-1914 à Berck) est à la fois historien orientaliste, journaliste, rédacteur à la Patrie et secrétaire de Ferdinand de Lesseps. En 1854, il devient cadre de la Compagnie du Canal de Suez.


Administrateur du Canal de Panama, il est arrêté en 1893 avec Charles de Lesseps, Gustave Eiffel lors du scandale de financier de cette compagnie. Il est condamné en correctionnelle à cinq de prison pour escroquerie et abus de confiance et en Cours d’Assises de la Seine à deux ans de prison et 3 000 francs d’amende pour corruption.


Présentation du contenu :

Ces archives relèvent du domaine professionnel (suivi des affaires du Canal de Suez, de Panama, de Malacca, et d’autres institutions, comme des compagnies de chemin de fer étrangères, etc. : notes, correspondance, cartes) et du domaine personnel plus précisément ses activités érudites (notes, publications réunies dans le cadre de la préparation de certains des ouvrages qu’il a écrits).