Nom du fonds :

Simon LAZARD, ingénieur-conseil à l'Air Liquide et membre du conseil de surveillance de BASF

Entrée :

2002 044

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1945-1980

Importance matérielle :

5 mètres linéaires (43 unités documentaires)

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 145 Ko)

Répertoire numérique détaillé dressé par Carole Richou, dans le cadre du stage de licence d’histoire mention archives (UFR d’Angers), sous la direction d’Amable Sablon du Corail, conservateur du patrimoine.


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 2002. Il s'agit des archives professionnelles de Simon Lazard, qu'il dépose puis donne.


Notice biographique :

Fils de Max Lazard, Simon Lazard est né en 1901. Polytechnicien et ingénieur des mines, il débute sa carrière en 1925 dans les Mines de la Sarre, alors sous administration française. De 1927 à 1933, il occupe le poste d'attaché à la direction générale des Forges et Aciéries de Pompey, avant de rejoindre la Banque Lazard Frères et Cie. Mobilisé en 1939, S. Lazard est affecté au service de l’État-major, puis devient contrôleur principal auxiliaire de la main d'œuvre au ministère du Travail, avant d'être révoqué par le gouvernement de Vichy en mai 1941. Il se réfugie alors avec sa famille dans un chalet savoyard, où il restera jusqu'à la fin de la guerre. Dès la Libération, en raison de son expérience des questions économiques et de ses connaissances sur l'Allemagne, il est nommé chargé de mission auprès du Commandant en chef français en Allemagne, puis du secrétariat d’État aux Affaires allemandes et autrichiennes. Il s'occupe en particulier du démantèlement du géant allemand IG Farben, et dirige les services responsables du séquestre des usines situées en zone d'occupation française, notamment celle de Ludwigshafen.


D'autre part, S. Lazard dirige la délégation française chargée de superviser en Allemagne avec les Britanniques et les Américains la constitution des trois nouvelles sociétés issues de l'IG Farben, à savoir BASF, Bayer et Höchst, respectivement sous tutelle française, anglaise et américaine. De 1948 à 1974, S. Lazard travaille pour les grandes sociétés françaises de l'industrie chimique, en tant qu'ingénieur-conseil ou administrateur. Chevalier de la Légion d'Honneur, décoré par les gouvernements français et allemand, Simon Lazard a consacré la plus grande part de sa carrière professionnelle à la promotion des relations économiques franco-allemandes.


Fonctions occupées par Simon Lazard après la Seconde Guerre mondiale :



Présentation du contenu :


2002 044 001-005

COFACI

1957-1983

2002 044 006

COCHIME

1963-1973

2002 044 007

ICM-CML

1945-1952

2002 044 008

LINDE

1960-1976

2002 044 009-010

AIR LIQUIDE

1954-1977

2002 044 011-013

GALCO

1955-1973

2002 044 014-016

BASF

1946-1975

2002 044 017-018

AGA GAS

1970-1977

2002 044 019-043

Correspondance et documentation de Simon Lazard

1947-1984