Nom du fonds :

Groupe DMC, Site de Loos-Lez-Lille (Nord)

Entrée :

1998 028

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1947-1998

Importance matérielle :

0,80 mètres linéaires (23 unités documentaires, 6 cartons CAUCHARD)

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 130 Ko)

Répertoire numérique réalisé en 1999 par Andrée-Marie Dormion, secrétaire de documentation, et complété en 2009 par Gersende Piernas, chargée d'études documentaires.

Brochure thématique :

Activité textile


Présentation de l'entrée :

M. Jean-Marie Bailleul, responsable de la Direction Qualité dans le Groupe DMC (Dollfus Mieg et Compagnie), à Loos-Lez-Lille (Nord), en pré-retraite depuis 1998, a fait don au Centre des archives du monde du travail de ses archives personnelles, composées de publications réalisées par le Groupe DMC et de documentation personnelle réunie dans le cadre de sa formation et de ses responsabilités professionnelles.


Notice historique ou biographique :

Le Groupe DMC (Dollfus Mieg et Compagnie) commence son implantation dans le Nord en se rapprochant de son principal concurrent en France J. Thiriez et Cartier-Bresson qui apporte ses actifs corporels (soit les usines de Loos, Salomé et Doullens) et incorporels de la filterie en échange de 504 000 actions qui doublent le capital de la dite société. Ces deux familles, Thiriez et Cartier-Bresson, spécialisées dans le fil, qui ont fusionné en 1931 sous le nom de TCB, acceptent de perdre leur nom dans l'opération mais prennent une part active à la direction du nouveau groupe : Jacques Biosse-Duplan, un Cartier-Bresson par sa mère, en devient le PDG, Gérard et Jacques Thiriez, les deux directeurs adjoints.


Dès 1961, DMC entreprend véritablement sa politique de diversification et participe ainsi l'un des premiers à la restructuration et à la rénovation de l'industrie textile.


Parallèlement à son activité principale, la production et la vente de fils à coudre et à broder, DMC s'assure en dix ans une place prépondérante sur la plupart des marchés textiles, par des accords successifs avec des entreprises de filatures et de tissages de toutes fibres - coton, synthétiques, laines -, utilisant toutes les techniques connues de l'industrie textile et paratextile. Les marques, comme Descamps, Texunion, Velcorex, sont renommées en France et dans la plupart des pays du monde.


Les détériorations successives de la conjoncture économique des années 1970 à nos jours pèsent sur la consommation textile dans une grande partie des pays où DMC opère. Dans cet environnement, le groupe mène d'abord une politique de consolidation de son organisation commerciale, de gestion des cycles de production et de qualité des produits puis met en œuvre une politique d'assainissement : il se recentre alors sur les activités dans lesquelles il détient le leadership, en défendant ses marges, en allégeant les effectifs et en réduisant l'endettement financier.


Présentation du contenu :


1998 028 001-008

Publications DMC.

1978-1997

1998 028 009

Documentation.

1950-1995

1998 028 010-023

Revues spécialisées.

1932-1998