LIBERTÉ [JOURNAL]

1998 013
Niveau de description : fonds
Fonds de rattachement : Henri Martel, ouvrier mineur, syndicaliste CGT, homme politique communiste
Dates extrêmes : 1947-1988
Importance matérielle : 1077 unités documentaires
Conditions d'accès : librement communicable
Instrument de recherche :  inventaire 2 AQ(pdf 220 Ko) CAMT
Brochure thématique : Associations

Notice historique :
En 1943, dans la clandestinité à Saint-Quentin, des dirigeants du Parti communiste français de la région Nord-Pas-de-Calais décident au cours d'une réunion de la nécessité d'un quotidien communiste pour les deux départements. Le Comité départemental de Libération de Lille autorise en mars 1944 le parti communiste, à éditer dans la région, un quotidien régional dont le titre est Liberté. Dans la nuit du 4 au 5 septembre 1944, des presses du Grand Echo, journal de la collaboration qui avait accepté de paraître sous l'occupant, sort la première édition de Liberté. L'équipe de rédaction comprend des militants communistes sortis, sans formation, de la clandestinité et un seul journaliste professionnel, Pierre Delon.

Dès les premiers jours, Libertéest au coeur de toutes les luttes ouvrières de la région et prend parti sur les grands événements en France comme à l'étranger.

En 1958, une première grande crise financière frappe le journal. Pour faire face à la situation, des éditions locales furent supprimées.

En 1959, Liberté se lance cependant dans un nouveau créneau: le magazine. Celui-ci paraît le samedi, donnant ainsi davantage de possibilité pour la diffusion militante.

En 1977-78 est lancée la campagne de souscriptions des "Cent millions" pour la modernisation de Liberté. Un important investissement est consacré à l'enrichissement du contenu et à l'augmentation du capital.

En 1980, l'imprimerie passe progressivement à la photogravure, et en 1981, à la photocomposition. En 1985, Libertéparait en format tabloïd ; l'informatisation de la rédaction débute en 1987.

Après des dépôts de bilan en 1985 et 1989, la liquidation judiciaire est prononcée par le Tribunal de la chambre de commerce de Lille. Le dernier numéro du quotidien Libertéparaît le 7 juillet 1992 sous le titre "Ce n'est qu'un au revoir".

Présentation du contenu : collection du journal Liberté (éditions de Lille, Valenciennes, Maubeuge, Cambrai, Roubaix, Douai, Arras, Lens, Béthune, Boulogne, des Flandres).