Nom du fonds :

S.A. Silvain, confection de chemiserie et lingerie

Entrées :

1995 004, 2014 011

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

entrée 1995 004 : 1953-1988

entrée 2014 011 : 1961-1993

Importance matérielle :

entrée 1995 004 : 8 mètres linéaires (98 unités archivistiques)

entrée 2014 011 : 6,70 mètres linéaires (63 unités archivistiques)

Statut :

archives privées

Modalités d’entrée :

entrée 1995 004 : dépôt

entrée 2014 001 : don

Conditions d’accès :

immédiatement communicable

Instruments de recherche :

(pdf 156 Ko)

inventaire par Claudie Boissé.

(pdf 116 Ko)

Répertoire numérique détaillé réalisé en 2016 par Gersende Piernas, chargée d’études documentaires, sous la direction de Vincent Boully et Raphaël Baumard, conservateurs du patrimoine.

Brochure thématique :

Activité textile


Présentation de l’entrée :

Ce fonds se compose de deux entrées :


Notice historique ou biographique :


Silvain S.A.

Les établissements A. Silvain sont créés en 1944 par André Silvain, ingénieur de l’Institut textile de Roubaix né en 1906. Ils sont spécialisés dans le fil élastique et le tricotage de tissus élastiques destinés à la fabrication des gaines remplaçant les corsets. Ils vendent leurs propres articles en ouvrant quelques magasins (Silva) à Lille, Roubaix, Tourcoing et Nancy. Le siège social est à Roubaix (20 rue Claude Lorrain) et les usines (filature FEN et tricotage Sérolatex) rue Nadaud à Roubaix et à Leforest près de Douai.

Ils comprennent deux marques de bonneterie : la fabrique de maillots de bains Tropic et la corseterie Boléro. Les établissements Silvain pratiquent une politique publicitaire très active : encarts dans la presse française et étrangère, campagnes de publicité donnant lieu à des concours, réclames à la radio, lancement de nouveaux produits. En 1953, les marques Tropic et Boléro ont encore une publicité commune, mais dès la fin des années 1950, les deux marques conquièrent une place prépondérante, dans leur secteur respectif, et ont chacune leur propre organisation commerciale. Madame Silvain dirige le bureau des modèles.


Cependant l’expansion rapide engendre des problèmes d’organisation interne, des retards de livraison, des séries défectueuses, ce qui fait perdre des clients notamment à l’export. Vient s’ajouter aussi l’arrivée sur le marché de nouvelles petites marques plus réactives prenant rapidement une part importante des ventes. En 1981, un cabinet extérieur est appelé pour mettre en place un nouvel organigramme des structures et une gestion informatisée. Cette réorganisation inadaptée aux fortes pointes saisonnières entraînant le départ des meilleurs représentants de l’entreprise est rapidement abandonnée avec le recrutement d’un nouveau directeur général. En 1985, devenue « Manufacture roubaisienne de Confection » (MRC), Silvain est restructurée. Marcel Juan devient directeur, André Silvain restant président.

En 1986, deux anciens cadres de Phildar, Henri Feltz et José Bonte, achètent 68% des parts de l’entreprise ; ils ont par ailleurs acheté Valisère. Les deux marques Tropic et Boléro suivent alors deux chemins distincts.


La marque Tropic

La marque Tropic est fondée en 1944 par André Silvain, en même temps que la marque de corseterie Boléro. Elle est spécialisée dans la confection de maillots de bains et tenues de plage. André Silvain met au point pour ces maillots de bain des tissus élastiques qui remplacent les tricots jersey prenant l’eau et pendouillant. Le succès est rapide en raison des modèles bien étudiés et d’une bonne publicité plaçant le maillot de bain comme un vêtement de plaisir et d’achat prémices des vacances et non d’un article utilitaire. Les ventes sont dopées grâce à cette forte publicité présente dans les magazines mais aussi dans l’affichage sur les bus et les abribus et grâce à une diffusion de catalogues (150 000 exemplaires) envoyés à la demande des clients attirées par la publicité.

André Sivain crée un réseau de représentants pour couvrir la France et les territoires d’Outre-Mer. L’exportation s’appuie sur la création de filiales en Belgique, Allemagne, Suisse, Espagne et le recours à des agents pour le Canada et d’Italie. Il propose aussi un matériel de présentation spécifique comme le cintre spécial maillot créé pour faciliter la vente et adopté par les grands magasins et ses concurrents. Il participe à de nombreux salons textiles particulièrement à l’étranger.


Tropic se place dans le peloton de tête des fabricants nationaux et fait partie des grands marques créatrices. La sélection de matières de qualité, l’arrivée du Lycra, les dessins exclusifs – choisis à Paris, Lyon et Côme et imprimés par des entreprises travaillant pour la mode – contribuent à cet essor.

Il lance aussi en 1972 une ligne « Sportswear » et une collection d’anoraks ainsi que dans les années 1980, la ligne « Ta-Hit » (tenues de gymnastique et danse, maillots de natation).


L’autonomie de la marque Tropic est mise à mal au sein des établissements Silvain suite à la réorganisation de Silvain dans les années 1980. Un rachat par les cadres est d’abord envisagé mais la marque est finalement rachetée par un groupe français en 1986 (regroupement Tropic-Valisère). Valisère est repris en 1987 par la holding Orvale (groupe textile Valéro, Roubaix). Elle est cédée en 1992 à Damart puis rachetée en 1993 par Vanity Fair Corporation, groupe américain créé en 1899 et spécialisé dans la distribution de produits liés à l’habillement, qui détient les marques françaises Lou (depuis 1991) et Variance. Vanity Fair ferme les ateliers et la marque Tropic est cédée à un fabricant espagnol qui ne réussit pas à la sauver.

Trp’X, Tropice, Tropicsport, Tahiti sont des sous-marques de la marque Tropic.


La marque Boléro

La marque Boléro est fondée en 1944, en même temps que la marque Tropic, par André Silvain, qui en est le PDG jusqu’en 1986. Boléro se spécialise surtout dans les sous-vêtements féminins mais crée aussi une ligne « Homewear » en 1972.

Boléro emploie en 1986-1987 650 salariés à Roubaix et Leforest ; le chiffre d’affaires est alors de 150 millions de francs et 33% des ventes se font à l’étranger (exportations vers 49 pays).

La marque surmonte avec dynamisme la crise du marché de la lingerie dans les années 1970-1980. Elle fait partie des quelques entreprises qui, à côté de leurs gammes permanentes, prennent alors le parti de créer deux fois par an des lignes « haut de gamme » plus légères et plus éphémères : en 1983 elle lance la ligne “Grisina” en jersey de soie, parallèlement à la marque « Boléro ».


La marque de Boléro est rachetée en 1987 par Valéro appartenant à Damart. Le regroupement Boléro-Valisère se fait au sein de la holding VFB LINGERIE SA (Vanity Fair Boléro LINGERIE), créé en juillet 1992 et vendu à Vanity Fair Corporation en 1993. Localisée au 4-6 rue Cesselin 75011 Paris, elle fabrique des vêtements de dessous sur son site de Fontaine en Isère et est spécialisée dans le secteur d’activité du commerce de gros (commerce interentreprises) d’habillement et de chaussures.

Le pôle lingerie de VF Corporation (Vanity Fair Corporation) est racheté en 2007 par Fruit of the Loom, lui-même en cours de rachat en 2015 par Perceva.


Présentation du contenu :


Tropic

1995 004 049-052,

2014 001 003-006

Production.

1974, 1988

1995 004 001-048, 053-057, 074-080,

2014 011 009-040-042

Activité commerciale et distribution.

1953-1990

Boléro

1995 004 058, 2014 001-002

Production.

1981

1995 004 059-073, 081-098,

2014 011 007-008, 041-042

Activité commerciale et distribution.

1960-1987

Documentation

2014 011 043-063

Marques concurrentes.

1973-1993