Nom du fonds :

Les Insoumis - Mission de Paris

Entrée :

1994 005

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

1993 002 Les Insoumis

2004 017 : Jean Claude Poulain, prêtre ouvrier

2005 035 Maurice COMBE

2006 012 Jean-Marie HURET

Dates extrêmes :

1926-2007

Importance matérielle :

2,2 mètres linéaires

Statut :

Une partie du fonds sont des archives privées appartenant à l'État, les documents déposés sont de propriété privée

Modalités d'entrée :

don initial de 1994

dépôts complémentaires réalisés en 2000, 2004 et 2010

Conditions d'accès :

selon les délais légaux

Instrument de recherche :

(pdf 142 Ko)

Répertoire méthodique réalisé Armelle Le Goff, conservateur et mis à jour en 2014 par Déborah Pladÿs, secrétaire de documentation.


Présentation de l'entrée :


L'entrée 1994 005 est un don de Messieurs Jean Desailly et Jean Olhagaray fait au Centre des archives du monde du travail le 21 novembre 1994 au nom de Henri et Marie Barreau, Yvonne Besnard, veuve de René Besnard, Jeannette Chartreux, veuve de Henri Chartreux, Helène Desailly, Jean Gray, Marie Gouttebarge, veuve de Joseph Gouttebarge et Jean-Marie Marzio.

Le fonds s'est enrichi le 16 décembre 2000 du dépôt des archives de Jean Cottin, représenté par Jean-Marie Huret, le 25 août 2004 d'un dépôt complémentaire de Jean Olhagaray et en 2010 de documents provenant de Jeannette Chartreux (ce dernier dépôt constitue la côte 1994 005 038 de l'inventaire).


Notice historique :


La Mission de Paris est créée le 16 janvier 1944 à la fin d'une session qui a duré presque un mois à Combs-la-Ville et Lisieux. Suivant leurs possibilités, plusieurs prêtres et laïcs y participent. La Mission de Paris est indépendante des structures paroissiales. Ses membres sont envoyés dans le monde ouvrier athée de la région parisienne. Elle est indépendante aussi de la Mission de France orientée vers les paroisses déchristianisées de France.

Des équipes se forment à Montreuil, Ivry, Boulogne-Billancourt et dans les 18e, 20e et 12e arrondissements de Paris. En font partie Jacques Hollande, supérieur, Maxime Hua, François Laporte, Auguste Rosi*, Yvan Daniel, André Depierre, Charles Pautet*, Bernard Tiberghien, Lucien Lacour, aumônier des pompiers, Jean-Marie Marzio*, Jean Desailly*, Henri Barreau*, Pierre Riche*, Jean Olhagaray*, Dumont qui part en 1946 à Givors comme curé, Jean-Claude Poulain*, René Besnard*, Roger Deliat*, Bernard Chauveau*, Bernard Mercier* et Jean-Marie Lepetit.

Fin 1952, l'équipe nombreuse de la Mission de Paris éclate en petites équipes auxquelles viennent s'adjoindre Roger Breistroffer*, Dresch*, Jacques Riousse, Philbert Tale*, Salome, Emile Poulat*, Jean Gray*, Jean Laudet* et Pierre Collignon.

Jean Olhagaray prend l'initiative en 1993 de retrouver les survivants de la Mission de Paris insoumis aux décisions du Vatican en 1954 pour rassembler les traces écrites des discussions qui animaient l'équipe pendant la période 1943-1954 sur les impératifs missionnaires qui se faisaient jour.


Jean Olhagaray, démobilisé en 1946 après avoir été aumônier en Allemagne, est contacté pour faire partie de l'équipe de la Mission de Paris. Il est tout d'abord affecté à l'équipe de Ménilmontant pour remplacer Christian Dumont qui partait comme curé à Givors. Insoumis à Rome en 1954, il continue son engagement militant et syndical dans le monde ouvrier. Libre par rapport à l’Église institutionnelle, il continue de rencontrer quelques autres insoumis deux ou trois fois par an pour réfléchir sur la vie et la liberté et partager leurs expériences.

Henri Chartreux est né en 1921 à Amailloux dans les Deux-Sèvres. Il est issu du diocèse de Poitiers (études au séminaire à Poitiers puis au séminaire de la Mission de France à Lisieux). Pendant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans la Résistance. Il est ordonné prêtre de la Mission de France en 1947. Envoyé à Limoges en 1947, il constitue une équipe de prêtres-ouvriers. Il travaille comme manœuvre textile en 1948, passe dans les produits chimiques en 1951 puis est tourneur à la SNCF. Militant syndical à la CGT, il devient secrétaire de la Fédération CGT de la Haute-Vienne. « Insoumis » à Rome en 1954, il adhère au Parti communiste en 1958 et est chargé de la création de l'Institut CGT d'histoire sociale du Limousin en 1983. Il est décédé en 1990 à Limoges.

Joseph Gouttebarge est né en 1924 à Les Salles (Loire). Il étudie au séminaire de Lyon puis entre au séminaire de la Mission de France à Lisieux. Prêtre de la Mission de France, il est nommé vicaire de Saint-Ennemond à Saint-Etienne en 1949. Prêtre-ouvrier il travaille à partir d'octobre 1951 à la Compagnie des forges et ateliers de la Loire et milite à la CGT (délégué du personnel, délégué au comité d'entreprise). « Insoumis » à Rome en 1954, il continue ses activités syndicales en devenant délégué au comité central d'entreprise. En 1964, au moment de sa mort, il est secrétaire de l'Union départementale-CGT de la Loire.

René Besnard est un prêtre du groupe des insoumis de la Mission de Paris. Il est né en 1915 à La Pommeraye dans le Maine-et-Loire et est décédé en 1976 à Cognac. Issu du diocèse d'Angers (études au petit séminaire de Beaupreau puis au grand séminaire d'Angers), il est d'abord vicaire à Cholet. Il entre à la Mission de Paris en 1947, est prêtre-ouvrier perceur à Paris dans le 18e et milite à la CGT (syndiqué à l'USTM, délégué du personnel, délégué du comité d'entreprise). Il devient « insoumis» en 1954, adhère au Parti communiste en 1956-1957 sans y exercer de responsabilité. Ouvrier jusqu'en 1965, il est nommé directeur d'un centre professionnel et éducatif en 1966 à Arnay-le-Duc, puis directeur d'un institut médico professionnel à Cognac.

Henri Barreau est un prêtre du groupe des insoumis de la Mission de Paris. Il est né en 1912 à Saint-André-de-la-Marche (Maine et Loire) et est décédé en 1997 à Villejuif.

Il est issu du diocèse d'Angers (études au petit séminaire de Beaupreau, au grand séminaire d'Angers puis à celui des Missions étrangères à Paris). Après avoir été prisonnier de guerre, il entre à la Mission de Paris en 1946. Prêtre-ouvrier à la Compagnie des compteurs de Montrouge, il est élu au congrès de février 1951 au secrétariat de l'union CGT des syndicats de travailleurs de la métallurgie (l'USTM), puis au comité exécutif de la fédération CGT des travailleurs de la Métallurgie (FTM-CGT). Il devient « insoumis» en 1954, puis adhère au Parti communiste en 1957. Après 1968, il devient journaliste àVie ouvrière; il écrit l'Histoire inachevée de la convention collective de la métallurgie en 1976 et Voyage au cœur d'une entreprise avec Jacques Gacon, Jacques Varin et Marie Barreau en 1987.


( *) insoumis à Rome en 1954 (certains sont par la suite revenus sur leur décision)


Présentation du contenu :


1994 005 0001-0009

1994 005 0020

Insoumis (les) – Mission de Paris

1926-1990

1994 005 0010-0017

Jean Olhagaray

1940-1994

1994 005 0018

1994 005 0022-23

1994 005 0025-0032

1994 005 0038

Henri Charteux

1932-2007

1994 005 0019

Joseph Gouttebarge

1952-1965

1944 005 0021

René Besnard

1948-1976

1994 005 0024

1994 005 0033-0037

Henri Barreau

1940-1974