Nom du fonds :

Les Insoumis, prêtres-ouvriers

Entrée :

1993 002

Niveau de description :

Fonds

Fonds rattachés :

1994 005

Mission de Paris.

2004 017

Jean-Claude Poulain, prêtre-ouvrier

2005 035

Maurice COMBE

2006 012

Jean-Marie HURET

Dates extrêmes :

1943-2008

Importance matérielle :

3 m.l. (42 unités documentaires)

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 112 Ko)

Bordereau d'entrée réalisé par Armelle Le Goff, conservateur, Marie-Pierre Lambelin, complété en 2011 par Clémence Modaine, vacataire.

Brochures thématiques :

Associations

Les archives du mouvement mutualiste et du mouvement syndical


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail sous l'impulsion de Bob Lathuraz peu avant sa mort survenue le 16 mars 1993. Il se compose des archives que lui avait confiées Bernard Chauveau, responsable de la préparation et de la tenue des réunions et aussi de papiers plus personnels appartenant à différents membres du groupe. Un ensemble d'ouvrages, de tirés-à-part d'articles et de photographies complète le fonds des Insoumis qui concerne donc tout le groupe. Bob Lathuraz avait commencé le classement de ces archives qu'il a parfois annotées et commentées pour apporter plus de clarté au lecteur.


Il se compose également des archives de Jean Cottin, remises par Jean-Marie Huret au Centre des archives du monde du travail le 16 décembre 2000, et de Aldo Bardini, entrées le 4 juin 2009.


Notice historique ou biographique :

En 1942, pendant l'Occupation, se développe à l'intérieur de l’Église catholique une prise de conscience de la déchristianisation de la population ouvrière des villes industrielles alors que la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) poursuit clandestinement son activité. Deux aumôniers jocistes de la région parisienne, Henri Godin et Yvan Daniel, écrivent France, pays de mission ?. Le point d'interrogation ajouté pour ménager la hiérarchie catholique est remplacé dès le deuxième tirage par un point d'affirmation. Ce livre est le constat d'échec de la JOC pour faire tomber le mur qui sépare la classe ouvrière de l’Église catholique. Il préconise pour pallier l'absence de l'idée chrétienne dans le monde ouvrier que le prêtre français engage dans son pays une action qui serait véritablement missionnaire en épousant la condition ouvrière. C'est alors que les évêques décident la création d'un séminaire pour former des prêtres préparés à vivre en équipe dans des secteurs déchristianisés. C'est la Mission de France. La Mission de France est un corps sacerdotal régulier "destiné non seulement à apporter l'appui d'un renfort numérique aux diocèses les plus dépourvus, mais à accomplir la mission apostolique du sacerdoce dans les secteurs les plus déchristianisés, tant géographiques que sociologiques par un clergé missionnaire spécialement préparé aux problèmes du monde contemporain". Le chanoine Augros, sulpicien, ancien supérieur du séminaire d'Autun, organise à Lisieux le séminaire de la Mission de France. Les prêtres qui y sont formés partent dans les diocèses où les évêques sont demandeurs. Bouleversé par la lecture de France, terre de mission, le cardinal Suhard procède à la création d'une équipe qui partira en mission dans la classe ouvrière parisienne. C'est la Mission de Paris fondée le 1er juillet 1943. L'abbé Hollande, ancien curé de Polangis, en est nommé supérieur. Cette mission est placée sous l'autorité directe de l'archevêque de Paris et compte à sa naissance 7 membres (25 en 1953). L'équipe de la Mission de Paris plus importante et plus diversifiée, devient un peu le centre de référence des provinciaux. De 1944 à 1946, des équipes se constituent à Lyon, au Havre, à Marseille, à Limoges, à Saint-Étienne, à Bordeaux ainsi que dans les Alpes (équipe dite "des barrages").


Les prêtres-ouvriers découvrent la vie ouvrière, les grèves en particulier celles de 1947, le compagnonnage avec les militants de FO, de la CGT et du PC, les manifestations comme celle organisée à Paris le 28 mai 1952 par le mouvement de la Paix où deux prêtres-ouvriers sont victimes de violences de la part des forces de l'ordre. Ils sont une quarantaine en 1947, une centaine, en 1954.


Le séminaire de la Mission de France, après avoir été transféré en 1952 de Lisieux à Limoges, est fermé en septembre 1953. En effet, le 23 septembre 1953, Mgr Marella, nonce, informe le cardinal Liénart de la décision du Vatican d'arrêter l'expérience des prêtres-ouvriers. "Ils sont un scandale pour les chrétiens et ils font courir un grave péril à l’Église". Il est donc ordonné aux prêtres ouvriers de quitter le travail et tout engagement syndical et de reprendre la forme traditionnelle du sacerdoce.


Une cinquantaine choisissent de ne pas obtempérer. Ce sont les insoumis. Certains de ces insoumis se regroupent autour de Bob Lathuraz et prennent l'habitude de correspondre et de se réunir plusieurs fois par an. Ce groupe a vécu dans l'ombre, mettant en commun ses réflexions sur les événements de la vie ouvrière et les engagements que ses membres y vivaient, sur leur état de tension avec l'institution Eglise qui les avait condamnés et sur leur vie spirituelle gardant sa source d'inspiration dans l'Evangile. A la mort de Bob Lathuraz en 1993, ce groupe réunissait encore Aldo Bardini domicilié à Bagnolet (93), Bernard Chauveau domicilié à Saint-Valérien (89), Maurice Combe domicilié à Saint-Étienne (42), Jean Cottin domicilié à Pommerit-le-Vicomte (22), Jean Gray domicilié à Auxerre (89), Jean-Marie Huret domicilié à Valmont (76) et Jean Olhagaray domicilié à Hasparren (64). Ce dernier a appartenu à la Mission de Paris et a entrepris alors un travail pour retrouver les anciens de la Mission de Paris et recueillir leurs témoignages.


Le concile Vatican II, en 1965, autorise de nouveau l'expérience des prêtres-ouvriers qui sont en 1993 près de 600 dont la moitié à la retraite. Mais il est recommandé alors aux nouveaux prêtres-ouvriers de demeurer hors du sillage des insoumis dont l'histoire est occultée jusqu'en 1990. Ils sont, à cette date, enfin invités à participer à une réunion nationale des prêtres-ouvriers.


Breistroffer (Roger)

Né en 1921 à Asnières, Roger Breistroffer est un prêtre-ouvrier dans un premier temps « insoumis» qui quitta le groupe pour devenir vicaire.


Issu du diocèse de Paris (études au petit séminaire à Conflans, puis au grand séminaire à Issy-les-Moulineaux), il est séminariste requis en 1944, vicaire à Saint-Germain de Charonne à partir de 1947. Il entre à la Mission de Paris en 1951, devient prêtre-ouvrier à Arcueil dans le secteur de la métallurgie et milite à la CGT. « Insoumis» en 1954 puis « soumis», il est nommé vicaire à l'Immaculée conception de Billancourt le 9 octobre 1955. Prêtre-ouvrier de 1953 à 1965, il part pour l'Algérie en 1966 où il vit successivement à Souk-Ahras, Constantine puis Annaba. De retour en 1995, il est aujourd'hui vicaire à Alfortville.


Breynaert (Jean)

Né en 1923 à Paris, Jean Breynaert est un prêtre ouvrier insoumis à Rome en 1954.


Issu du diocèse de Paris (études au séminaire d'Issy-les-Moulineaux puis au séminaire de la Mission de France à Lisieux), il est ordonné prêtre de la Mission de France et nommé le 27 juin 1948 vicaire à Saint-Germain de Vitry. Prêtre-ouvrier dans le bâtiment à Montceau-les-Mines en 1950, il fait partie de l'équipe des barrages quand il est à Grenoble en 1953 et milite au sein de la CGT (secrétaire du syndicat, délégué du personnel, membre du bureau de l'union départementale). « Insoumis » en 1954, il est maçon à Paris en 1955, adhère au Parti communiste en 1956 sans y avoir de responsabilité et milite activement contre la guerre d'Algérie. Il travaille en Algérie de 1962 à 1965 comme conducteur de travaux.


Chauveau (Bernard)

Bernard Chauveau est né en 1922 à Argentré dans la Mayenne. Il est issu du diocèse de Laval (études au petit et au grand séminaire de Laval). De 1947 à 1949, il est vicaire à Château-Gontier. Il entre à la Mission de Paris en 1949, est prêtre-ouvrier OS chez Renault à Boulogne en 1950, puis chez Farman en 1954. « Insoumis » à Rome en 1954, il milite à la CGT et exerce des fonctions de délégué du personnel, d'élu au comité d'entreprise puis de secrétaire du comité central d'entreprise. A partir de 1957, il travaille comme électricien d'entretien dans le bâtiment. Il prend sa retraite à Brannay dans l'Yonne. Il est décédé en 1996 à Sens.


Deliat (Jean)

Roger Déliat est né en 1907 à Tarbes. En 1940, il est nommé vicaire à Sainte-Marie des Fontenelles à Nanterre puis, en 1946, vicaire à Notre-Dame de Pontmain à Bagnolet. Il entre à la Mission de Paris en 1948, travaille comme OS à Renault-Billancourt, milite à la CGT, entre au comité exécutif en 1951 et est « insoumis-soumis» en 1954. Il a écrit Vingt ans OS chez Renault. L'évolution d'un enfant du peuple devenu prêtre-ouvrier en 1973. Il est décédé en 1978 à Boulogne-Billancourt.


Lathuraz (Bob)

Robert dit Bob Lathuraz est né en 1921 à Seythenex (Haute-Savoie). Mineur à Saint-Étienne, il entre au séminaire de la Mission de France à Lisieux, est séminariste à la Tuilerie Montchanin pendant l'été 45. Il entre au sanatorium de Thorenc en 1948. Prêtre de la Mission de France, il est aumônier du sana La Souterraine 5, ouvrier boucher aux abattoirs à Montceau-les-Mines en 1951, militant syndical CGT. « Insoumis » en 1954, il travaille comme fraiseur chez Rateau à La Courneuve à partir de 1965, est délégué du personnel et du comité d'entreprise et prend sa retraite en 1981 à Cons-Sainte-Colombe. Il est décédé en 1993 à Cons-Sainte-Colombe en Haute-Savoie.


Senegas (Pierre)

Pierre dit Pierrot Sénégas est né en 1926 à Anglès (Tarn). Il entre au séminaire à Lisieux et en tant que séminariste fait un stage à Montchanin en 1948 pendant un an mais ne devient pas prêtre. Il travaille comme terrassier à Montceau-les-Mines en 1950. Il se marie en 1955 avec une militante JOCF (permanente). Il est décédé en 1991 à La Tronche (Isère).


Présentation du contenu :

1993 002 001-010, 020-028, 042

Divers.

1943-1996

1993 002 011-015

Chauveau (Bernard)

1946-1991

1993 002 016-018

Lathuraz (Bob)

1954-1993

1993 002 019

Deliat (Jean)

s.d.

1993 002 022

Breistroffer (Roger)

1947-1958

1993 002 023

Breynaert (Jean)

1953-1954

1993 002 024

Senegas (Pierre)

[1960]

1993 002 029-031

Cottin (Jean)

1952-1997