Logo des ANMT

Document du mois de juillet 2018

mois précédent    retour   mois suivant

Un sportif professionnel insolite : le coureur automobile. Focus sur la naissance du sport automobile.

2000 004 041 13Coureurs automobiles dans leur voiture de course modèle Clément-Bayard :
photographies et cartes postales noir et blanc [1908].
ANMT, fonds Lucien Sabathier, ingénieur chez Clément-Bayard et Renault, 2000_004_041

                           2000 004 041 13

En 1908, Adolphe Clément présente lors d’une course sur circuit l’un de ses véhicules automobiles Clément-Bayard, qu’il fait piloter par Lucien Hautvast et Victor Rigal. Le début du XXe siècle est alors l’âge d’or des gentlemen-driver, premiers coureurs automobiles qui maîtrisent à la fois la technique du pilotage et la témérité des sportmen adorant relever les challenges.

Ce cliché est représentatif du tournant des XIXe et XXe siècle où les progrès de la science et de la technique marquent l’essor de l’automobile. Désireux de prouver la qualité de leurs modèles et de mettre à l’épreuve leurs innovations techniques, les constructeurs comme Alphonse Clément, Louis Renault ou André Citroën se rassemblent pour mettre en concurrence leurs véhicules qu’ils font piloter par des coureurs automobiles.

Les premières courses automobiles voient ainsi le jour dès la fin du XIXe siècle, initialement sous la forme de défilés ou de randonnées, puis comme de véritables compétitions courues de ville à ville : la première, organisée en juillet 1894, relie Paris à Rouen ; 22 concurrents y sont au départ. Lors de ces courses, plusieurs millions de spectateurs sont présents sur les bords des routes, bien qu’aucune mesure de sécurité ne soit prise. Ces courses sur routes ouvertes sont finalement interdites en 1903, suite à l’arrêt prématuré à Bordeaux de la course Paris-Madrid durant laquelle plusieurs accidents mortels ont lieu. Apparaissent alors les rallyes sur routes fermées, puis les courses sur circuits spéciaux et pistes. Les plus célèbres courses automobiles naissent alors, tels le 1er Grand prix de France au Mans en 1906 ou le rallye de Monte-Carlo en 1911.

Le fonds :
Lucien Sabathier fût ingénieur spécialisé en automobiles, dirigeables et aéroplanes chez Clément-Bayard. C’est dans le cadre de son activité qu’il participât pour la première fois en France à la réalisation du moteur à distribution pour la voiture de course sur circuit de 1908. Il travailla ensuite pour la société Renault.

Ses archives, soit 1.10 ml de documents, faisaient autrefois partie du fonds des familles Roussan et Sabathier, conservé au Centre historique des Archives nationales (CHAN) à Paris. Elles en ont été extraites en 2000 pour être transférées au Centre des archives du monde du travail, devenu depuis Archives nationales du monde du travail (ANMT). Le reste du fonds (documents familiaux d’intérêt généalogique) est toujours conservé aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine) sous la cote 347AP.
 
2000 004 041 015Coureurs automobiles dans leur voiture de course modèle Clément-Bayard :
photographies et cartes postales noir et blanc [1908].
ANMT, fonds Lucien Sabathier, ingénieur chez Clément-Bayard et Renault, 2000_004_041

                                     2000 004 041 15 photo
2000 004 041 19rCoureurs automobiles dans leur voiture de course modèle Clément-Bayard :
photographies et cartes postales noir et blanc [1908].
ANMT, fonds Lucien Sabathier, ingénieur chez Clément-Bayard et Renault, 2000_004_041
                                             2000 004 041 19r carte postale
 
 
 
2000 004 041 017Coureurs automobiles dans leur voiture de course modèle Clément-Bayard :
photographies et cartes postales noir et blanc [1908].
ANMT, fonds Lucien Sabathier, ingénieur chez Clément-Bayard et Renault, 2000_004_041
                                     2000 004 041 17 photo