Nom du fonds :

Carbone-Lorraine (Le)

Entrée :

95 AQ (1995 034)

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1888-1969

Importance matérielle :

9,90 mètres linéaires (48 unités documentaires)

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

dépôt

Conditions d'accès :

communicable sur autorisation

Instrument de recherche :

(pdf 74 Ko)

Inventaire réalisé par R. Marquant, complété en 2014 par Camille Guilhot, stagiaire, en Master 2 Métiers des archives à l’université d’Aix-Marseille, sous la direction de Gersende Piernas, chargée d’études documentaires.


Présentation de l'entrée :


Les archives de la société Carbone-Lorraine ont été déposées aux Archives nationales en 1959, sous la cote 95 AQ (numéro d’entrée 1534). Il s’agit de livres-journaux couvrant la période 1888-1955. En 1979, un complément de ce premier dépôt est entré sous la forme de livres comptables allant de 1921 à 1929. Le fonds constitué a été transféré au Centre des archives du monde du travail en 1995 (numéro 1995 034). En 2008, les Archives nationales du monde du travail (changement d’appellation en 2007) ont reçu un ouvrage intitulé Carbone-Lorraine, Usine de Gennevilliers, de Luc Thémelin, superviseur des Divisions Hautes températures de la société.


Notice historique :


Le Carbone-Lorraine résulte de la fusion, en 1937 de la société Le Carbone (ancienne maison Lacombe et Cie, fondée en 1892) avec la Compagnie lorraine de charbons pour l'électricité, toutes deux dissoutes cette même année ; la Compagnie lorraine de charbons pour l'électricité avait pris la suite en 1912 de la maison Fabius Henrion (électriciens), apparue en 1890, et avait pris, en 1921, la dénomination de Compagnie lorraine de charbons, lampes et appareillage électrique, puis en 1927, celle de Compagnie lorraine de charbons pour l'électricité.

La société a pour activités principales la fabrication de balais pour machines électriques, de charbons agglomérés pour lampes à arc et piles électriques, de charbons de microphones, de résistances électriques, de noir de fumée et d'alliages durs à base de carbure de tungstène pour le travail des métaux.

En 1948, elle crée la Compagnie industrielle de piles électriques (CIPEL) par apport de son département de piles électriques. En 1956, la mise en commun avec la Société d'électrochimie, d'électro-métallurgie et des aciéries électriques d'Ugine, de son activité de métallurgie des poudres aboutit à la fondation de la Société des poudres métalliques et des alliages spéciaux Ugine-Carbone.


Présentation du contenu :


95 AQ 001-034

Sociétés Lacombe et Le Carbone

1888-1928

95 AQ 035-040

Fabius Henrion, électricien

1907-1913

95 AQ 041-047

Compagnie des charbons Fabius-Henrion

1912-1914

95 AQ 048

Société Le Carbone-Lorraine

1937-1969