Nom du fonds :

Société anonyme des Mines de houille de Blanzy - Jules Chagot et Cie

Entrée :

92 AQ

Niveau de description :

fonds

Fonds complémentaire:

sans


Dates extrêmes :

1833-1959

Importance matérielle :

1,20 m.l.

Statut :

archives publiques

Modalités d'entrée :

dépôt de Centenaire-Blanzy (1974)

Conditions d'accès :

immédiate

Instrument de recherche :

(pdf 104 Ko)

inventaire par M. Garrigues

Brochure thématique :

Mines


Présentation de l'entrée :

Le fonds est entré aux Archives nationales Site de Paris en 1974. Il s'agit d'un dépôt de la compagnie financière du Centenaire-Blanzy. Le fonds ne constitue qu'une petite partie des archives de l'exploitation de Blanzy ; en effet, les mines ont été nationalisées en 1946 et les archives des houillères sont conservées à Montceau-les-Mines, au siège des Houillères du bassin de Blanzy.


Il a été transféré en 1995 au Centre des archives du monde du travail sous la cote 1995 030.


Notice historique ou biographique :

La mise en valeur véritable des mines du bassin de Montcenis remonte au 29 mars 1769, date à laquelle ces mines sont concédées pour cinquante ans à François de La Chaise, subdélégué de l'intendance de Bourgogne. Pendant une douzaine d'années, l'exploitation prospère, mais en 1786 le sieur de La Chaise doit vendre ses droits à la société Périer, Bettinger et Cie, qui, fondée en 1782 sous l'impulsion d'Ignace de Wendel et avec l'appui de deux groupes financiers, avait créé les hauts fourneaux de Montcenis au village du Creusot, afin d'alimenter en fonte la fonderie de canons d'Indret, chargée d'assurer l'armement de la marine royale. La proximité du charbon de terre permet la fabrication de la fonte au coke selon la méthode anglaise. Les établissements du Creusot connaissent de sérieuses difficultés dès 1788 et les actions de la société Périer, Bettinger et Cie doivent être revendues à bas prix après la Révolution. Un banquier de Chalon-sur-Saône, Jean-François Chagot, s'efforce de renflouer la société, puis se rend adjudicataire de la fonderie en 1818 ; après sa mort, ses fils cèdent leurs parts en 1826 à Manby, Wilson et Cie, à l'exclusion des mines de Blanzy qu'ils se réservent. Une ordonnance de 1832 sépare définitivement les deux concessions de Blanzy et du Creusot. On sait que la faillite de Manby, Wilson et Cie amène le rachat en 1836 des établissements du Creusot par la banque Seillière, commanditaire des frères Schneider.

A Blanzy, Jules Chagot fonde en 1833, une première société qui, après diverses transformations, prend en 1856 la raison sociale Jules Chagot et Cie ; à partir de ce moment l'entreprise ne cesse de se développer sous la direction de la famille Chagot. En 1900 seulement, elle est transformée en société anonyme. L'ancienne société, devenue compagnie financière a subsisté sous le nom du Centenaire-Blanzy.


Présentation du contenu :

Établissements du Creusot

92 AQ 1

Procès-verbaux des délibérations des administrateurs.

1809-1814

1823-1824

Société anonyme des mines de houille de Blanzy (Jules Chagot et Cie)

92 AQ 2-4

Statuts (1833 et 1877) et rapports imprimés aux assemblées générales de 1853 à 1880.

1833-1880

92 AQ 5-10

Statuts (avec modifications) et rapports imprimés présentés aux assemblées générales.

1881-1940

92 AQ 11-18

Procès-verbaux des assemblées générales, avec lacune de 1852 à 1862.

1840-1959

92 AQ 19-21

Procès-verbaux du conseil de surveillance.

1856-1900

92 AQ 22-27

Procès-verbaux du conseil d'administration.

1900-1944

92 AQ 28

Registre des transferts d'actions.

1933-1938

92 AQ 29

Rapports de la commission des comptes, 1894-1895 et 1898-1899.

1894-1899

92 AQ 30

La société des houillères de Blanzy, par Amédée Burat, secrétaire du conseil de surveillance, Paris, 1878, 143 p., 20 pl., in-4&degree;.

1878

92 AQ 31

Notice sur les mines de Blanzy(pour l'exposition universelle de Lyon), Montceau-les-Mines, 1914, 57 p., ill. pl. et graphiques, in-4&degree;.

1914

92 AQ 32-33

Photographies des installations.

s.d.

Société des forces motrices du Centre

92 AQ 34

Statuts et rapports imprimés aux assemblées générales.

1928-1940