Nom du fonds :

Association catholique de la jeunesse française - ACJF

Entrée :

34 AS (2000 005), 2000 005 M

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1891-1936

Importance matérielle :

22 unités documentaires uniquement sur microfilm

Statut :

archives privées microfilmées appartenant à l'Etat

Modalités d'entrée :

microfilmage

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 239 Ko)

Répertoire numérique réalisé par F. de Ferry et microfilmé dans la dernière bobine et contenant une liste alphabétique, par départements et par années de congrès, des localités ayant envoyé une ou plusieurs réponses aux divers questionnaires. Il a a été complété en 2011 par Gersende Piernas, chargée d'études documentaires.

Brochures thématiques :

Les archives du mouvement mutualiste et du mouvement syndical

Associations


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré aux Archives nationales Site de Paris sous la cote 34 AS. Il s'agit des archives de l'Association catholique de la jeunesse française (ACJF), à savoir celles de la province de Paris de la Compagnie de Jésus à Chantilly. Elles se composent des réponses aux enquêtes préparatoires des congres nationaux (1903-1931) qui ont été microfilmées par les Archives nationales. Les bobines ont reçu une cote spécifique, 376 Mi.

Ce fonds a été transféré en 2000 au Centre des archives du monde du travail, sous le numéro d'entrée 2000 005. En 2006, les bobines de microfilms ont reçu une cote spécifique, 2000 005 M.


Notice historique ou biographique :

L'Association catholique de la jeunesse française (ACJF) est créée en 1886 par Albert de Mun, en vue de « fonder un ordre social chrétien ». Elle est d'abord limitée aux milieux étudiants avant de s'ouvrir, en 1896, à tous les jeunes catholiques désireux de s'intéresser aux problèmes sociaux. En 1891, son premier président, Robert de Roquefeuil, peut présenter à Rome plus de 1200 militants. Les groupes, très différents des points de vue géographique, social et économique, se multiplient dans toute la France et Outre-Mer (Algérie, Cochinchine). La diversité des milieux intéressés et la prise de conscience de la force que représente des ensembles mieux structurés, amènent l'ACJF à se répartir en formations spécialisées : la Jeunesse ouvrière catholique (JOC, 1927), la Jeunesse agricole catholique (JAC, 1929), la Jeunesse étudiante catholique (JEC, 1930), la Jeunesse maritime catholique (JMC, 1934) et la Jeunesse indépendante catholique (JIC, 1934). Chacune de ses formations affirmant de plus en plus sa personnalité, l'ACJF se dissout en 1956.

Elle diffuse auprès de ses membres des questionnaires pour préparer les congrée sociaux nationaux. Les réponses, manuscrites, sont souvent très détaillées et portent notamment sur la vie ouvrière, les problèmes des campagnes, le syndicalisme, la scolarisation, la pratique religieuse, la famille, les loisirs, la condition de la femme, le logement, l'organisation de l'après-guerre.


Présentation du contenu :


Congrès et réunions. Documents imprimés et réponses aux questionnaires.

34 AS 1

Lyon, 1891 : les œuvres, études d'organisation ;
Tours, 1897 : l'idée d'association, le rôle de la jeunesse catholique ;
Besançon, 1898 : l'action ; Lyon, 1899 : l'enseignement.

1891-1899

34 AS 2

Chalon-sur-Saône : la question syndicale.

1903

34 AS 3

Arras : la question mutualiste.

1904

34 AS 4

Albi : les conditions de travail de la jeunesse ouvrière (industrie, commerce, agriculture).

1905

34 AS 5

Bordeaux : l'organisation de la jeunesse catholique, formation intellectuelle, action sociale.

1907

34 AS 6

Angers : la question agricole.

1908

34 AS 7

Paris : l'action sociale dans l'ACJF.

1911

34 AS 8

Lyon : l'organisation professionnelle.

1912

34 AS 9

Caen : la répartition proportionnelle scolaire.

1913

34 AS 10

Paris : la préparation de l'après-guerre.

1918

34 AS 11

Paris : la crise de la conscience professionnelle.

1921

34 AS 12

Chartres : l'ordre social chrétien des campagnes.

1922

34 AS 13

Bordeaux : la vie municipale.

1923

34 AS 14

Strasbourg : le rôle de l'ACJF dans la vie nationale.

1924

34 AS 15

Nantes : la préparation du jeune homme au rôle de chef de famille.

1925

34 AS 16

Besançon : la vie régionale.

1926

34 AS 17

Rouen : l'apostolat dans la jeunesse ouvrière.

1927

34 AS 18

Grenoble : la jeunesse et l'action catholique.

1928

34 AS 19

Orléans : la conception chrétienne de la patrie et de la communauté internationale.

1929

34 AS 20

Nancy : la vie de travail.

1930

34 AS 21

Lourdes : la vie chrétienne.

1931

34 AS 22

Paris : congrès du cinquantenaire.

1936