Nom du fonds :

LE CONSEIL D'ENCOURAGEMENT DES ASSOCIATIONS OUVRIÈRES

Entrée :

32 AS

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

Sans

Dates extrêmes :

1848-1849

Importance matérielle :

0,30 m.l. (1 unité documentaire ou 1 registre)

Statut :

archives privées en déshérence, propriété de l’État

Modalités d'entrée :


Conditions d'accès :

librement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 010 Ko)

Répertoire numérique réalisé en 2008 par Gersende Piernas, chargée d'études documentaires.

Brochures thématiques :

Les archives du mouvement mutualiste et du mouvement syndical

Associations


Présentation de l’entrée :

Ce fonds est entré le 21 mai 1974 au Centre historique des archives nationales, à Paris. Il s'agit d'un versement du Ministère du Travail qui avait retrouvé dans ses caves quatre volumes constituant ce qu'il reste des archives de la Société pour l'encouragement dite "Le Conseil d'encouragement pour les associations ouvrières". Seul le registre des procès-verbaux des réunions du Conseil a été conservé aux Archives nationales car les trois volumes du journal L'association ouvrière avait été remis le 25 juin 1974 à Madame Fauvel-Rouif à l'Institut d'histoire sociale installé aux Archives nationales, ces trois volumes ne relevant pas de l'Association. Le fonds 32 AS a été transféré en 1998 au Centre des archives du monde du travail.


Le registre des procès-verbaux du Conseil ont une table alphabétique des affaires présentées aux séances par noms des associations ou sociétés ayant effectué des demandes d'avances avec désignations du secteur d'activité et solution adoptée. On y retrouve divers projets de travaux agricoles et industriels nécessitant des demandes de crédits (marnage de la Sologne, fabrication d'appareils à gaz, colonisation des Landes de Gascogne).


Historique :

Le Conseil d'encouragement pour les associations ouvrières est une société créée par arrêté du 10 juillet 1848 du Ministère de l'Agriculture et du Commerce en exécution du décret de l'Assemblée nationale du 5 juillet 1848 pour répartir un crédit de 3 millions de francs ouvert par ce décret pour avances aux associations entre ouvriers ou associations entre patrons et ouvriers. Il s'agit "d'aider aux expériences qui pourraient être faites pour propager parmi les ouvriers le système d'association et les élever par ce moyen de la condition de simples journaliers à celle de fabricants ou de patrons". Elle constitue un exemple remarquable de l'ambiance quarante-huitarde.


Présentation du contenu :

Procès-verbaux des réunions avec table des associations contactées.