Nom du fonds :

Saint-Gobain, Manufacture royale puis Compagnie

Entrée :

26 AQ

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1695-1967

Importance matérielle :

0,35 m.l. (3 unités documentaires, 3 cartons Cauchard)

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

librement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 49 Ko)

Répertoire numérique réalisé en 1973 par G. Bourgin.


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré aux Archives nationales Site de paris en 1931 et 1973, par voie de don de la Société des sciences naturelles de la Creuse (26 AQ 1-2) et de la Compagnie de Saint-Gobain (26 AQ 3). Il a été transféré en 1996 au Centre des archives du monde du travail à Roubaix, sous le numéro d'entrée 1996 048.


Notice historique ou biographique :

En 1665, Louis XIV autorise la création de la Manufacture royale de glaces du faubourg Saint-Antoine, dirigée par la Compagnie du Noyer. Cette compagnie fusionne, en 1667, avec une verrerie de Tourlaville et, en 1695, avec la Manufacture des grandes glaces qui s'était, en 1692, installée au château de Saint-Gobain. La société est réorganisée en 1702. De 1758 à 1799, elle jouit d'une grande prospérité.


En 1806, elle débute, avec la soudière de Chauny, dans l'industrie chimique, qui est actuellement l'une de ses principales activités. En 1830, elle est transformée en société anonyme. En 1855, elle fusionne avec la Compagnie de Saint-Quirin.


Le premier dossier qui figure sous cette cote provient d'un administrateur de la Compagnie, Mérigot de Sainte-Feyre. Il y a une importance particulière du fait de la disparition au cours des deux guerres de la plus grande partie des archives anciennes de la Compagnie.


Présentation du contenu :


26 AQ 1 

Papiers de M. de Sainte-Feyre.

1695-1840

26 AQ 2-3

Rapports imprimés aux assemblées générales.

1908-1967