Nom du fonds :

Mourad Assabgui, ingénieur-conseil en informatique, fondateur de la société ACSIA

Entrée :

2017 023

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1961-2012

Importance matérielle :

7,10 ml

Statut :

Archives privées

Modalités d'entrée :

Don

Conditions d'accès :

Immédiatement communicable à l’exception :

  • des comptes rendus de réunion de la Division militaire spatiale et aéronautique (2017 023 03 [1]), relevant du secret Défense — soit un délai de 50 ans à la date du document le plus récent dans le dossier ;

  • des dossiers relatifs au personnel (2017 023 60 [2-3], 66 [1]) relevant du secret de la vie privée – soit un délai de 50 ans ;

  • d’une partie de la correspondance échangée avec la SNCF (2017 023 72 [10]) — soit un délai de 75 ans.

Indisponibilité en salle de lecture :


Instrument de recherche :

(pdf 15 204 Ko)

Répertoire numérique

Brochure thématique :

Commerce


Présentation de l'entrée :

Les archives personnelles et professionnelles de la carrière de M. Assabgui ont longtemps été transportées d’un bureau ou d’une maison à l’autre, de Loches à Paris.

Un grave incident cardiaque survenu en 2010 obligea M. Assabgui à se séparer de son entreprise au printemps 2012, et à mettre fin à ses activités professionnelles. Toutes les archives postérieures à 1990 et plusieurs antérieures à cette date sont alors restées consignées au siège d’ACSIA. Il est à craindre que la partie interne, non publiée de ces dossiers n’ait été détruite.

En effet, en mai 2012, peu de temps après la cession de la société, ses nouveaux repreneurs donnèrent instruction à sa directrice administrative et financière, Mme de Larturière, de liquider son implantation lochoise, et ce faisant, de se débarrasser des archives qui l’encombraient. Constatant que les cartons contenaient des archives personnelles de M. Assabgui, Mme de Larturière lui demanda ce qu’il fallait en faire.

M. Assabgui les fit transporter dans son garage de Loches. Il souhaita également que les archives des années 1990, restées au siège de l’entreprise, lui soient livrées à son domicile à Paris. Le déménagement était organisé lorsque les repreneurs de la société décidèrent in extremis la destruction des dossiers.

Les cartons livrés à Loches restèrent en l’état, fermés, jusqu’à la mi 2016.

À l’été 2016, au moment de statuer sur l’avenir des archives de sa carrière, M. Assabgui eut l’idée de contacter Mme Astic, conservateur des collections informatiques au Musée des arts et métiers, qui fit part de l’existence de ce fonds à M. Mounier-Kuhn, chercheur au CNRS, spécialiste de l’histoire de l’informatique en France. Ce dernier émit l’idée d’un don aux Archives nationales du monde du travail, et prit contact avec leur directeur-adjoint, M. Baumard, conservateur du patrimoine.

Sur les conseils de M. Mounier-Kuhn, M. Assabgui rédigea une première note de cadrage et sollicita Mlle Fritz, archiviste et commissaire d’une exposition sur l’histoire de l’informatique à la Banque de France en 2015, pour l’inventaire d’une partie du fonds qu’ils ramenèrent à cette fin de Loches à Paris. De fil en aiguille, la rédaction d’un historique et de notices approfondies leur apparut comme indispensable à la compréhension des documents correspondant à des travaux réalisés soit par M. Assabgui lui-même, soit sous sa direction, dans le cadre de sa PME.

Mme Piernas, chargée d’études documentaires aux Archives nationales du monde du travail, prit connaissance des travaux en cours lors d’une visite à Paris le 8 décembre 2016. Elle approuva la démarche et offrit l’appui des Archives nationales du monde du travail pour l’analyse des dossiers restés à Loches.

Le fonds fut alors acheminé aux Archives nationales du monde du travail en 2017, dans le cadre d’un don à l’État. Le pré classement et la première version de l’inventaire furent alors repris et complétés par Mme Elsa Vignier, archiviste, aboutissant au présent instrument de recherche.


Notice historique ou biographique :


Présentation du contenu :

Outre une quinzaine de publications techniques, ce fonds rassemble une quarantaine de dossiers permettant de documenter étape par étape le lancement de projets d’études ou de réalisations informatiques que M. Assabgui conduisit tout au long de sa carrière. Ces dossiers de projets – dont beaucoup constituèrent une première importante en France – contiennent notamment les rapports d’étape ou de conclusion et la documentation (brochures, organigrammes, formulaires) mise en œuvre dans l’analyse de chaque situation.


Les typologies renfermées au sein du fonds sont multiples :


2017 023 01-02

Recherches et publications techniques

1961-1972

2017 023 03-68

Activités de conseil puis de prestation de service

1969-1997

2017 023 69-73

Le virage industriel d’ACSIA

1989-2012