Nom du fonds :

Jean-Pierre Mongaudon, documents photographiques et sonores sur les mines de charbon

Entrée :

2016 079

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1967-1991

Importance matérielle :

0,85 ml

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

achat

Conditions d'accès :

libre

Indisponibilité en salle de lecture :

-

Instrument de recherche :

(pdf 244 Ko)

Répertoire numérique établi en 2017par Elsa Vignier, archiviste, sous la direction de Raphaël Baumard, conservateur du patrimoine

Brochure thématique :

Mines


Présentation de l'entrée :


Jean-Pierre Mongaudon contacte en 2016 les Archives nationales du monde du travail afin de proposer à la vente un ensemble de photographies et de documents sonores relatifs aux mines qu’il a lui-même produit. Les Archives nationales du monde du travail s’en sont portée acquéreuses.

Le classement a été effectué en 2017.


Notice historique ou biographique :


Jean-Pierre Mongaudon est né le 11 décembre 1948 à Pecquencourt (Nord). En 1965, il intègre l’école de la mine au château de Montigny-en-Ostrevent. Il sera ensuite mineur de fond jusqu’à son service militaire effectué au 12régiment de Chasseurs de Sedan.

Jean-Pierre Mongaudon est ensuite gendarme mobile en région Parisienne. Il est également photographe.

En 1988, il décide d’écrire un livre hommage aux mineurs de charbon du Nord de la France, À la lueur de nos lampes.


Présentation du contenu :


Le fonds se compose principalement d’un ensemble photographique sur négatifs ou diapositives représentant le travail au fond des mines, dans les Houillères du Centre-Midi, de Lorraine et du Nord-Pas-de-Calais. Jean‑Pierre Mongaudon a voulu « au travers de [ses] images retracer le quotidien d’une journée de travail d’un mineur de charbon à n’importe quel poste qu’il occupait dans les entrailles de la terre comme [il] l’avait vécu vingt ans auparavant [...] ».

L’intérêt de ces photographies réside dans leur rareté, qui s’explique par la difficulté des prises de vue, et par l’interdiction des piles dans les appareils photographiques au fond par mesure de sécurité.


Le fonds d’archives est également composé de photographies sur négatifs ou diapositives représentant des vues aériennes extérieures de mines, ainsi que les prises de vue d’une collection d’outillage de mineurs.


Cet ensemble est accompagné de 23 cassettes audio, principalement de témoignages de mineurs.