Nom du fonds :

Syndicat autonome des personnels des services du Premier ministre (SAPPM)

Entrée :

2013 090

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1950-1974

Importance matérielle :

0,26 ml

Statut :

Archives privées

Modalités d'entrée :

Versement

Conditions d'accès :

Délais légaux

Indisponibilité en salle de lecture :


Instrument de recherche :

(pdf 78 Ko)

Inventaire

Brochure thématique :

Les archives du mouvement mutualiste et du mouvement syndical


Présentation de l'entrée :

Les archives du Syndicat autonome des personnels des services du Premier ministre sont découvertes dans les anciens locaux de préarchivage de la Direction de l’information légale et administrative (DILA), anciennement Documentation Française (le syndicat y a d’ailleurs été très actif) à Aubervilliers. Cette découverte s’est faite dans le cadre d’une opération d’archivage supervisée par la Mission des archives auprès des services du Premier ministre en 2011. La présence de ces archives au sein d’un vrac de la Documentation française s’explique probablement par le fait qu’un agent de cette direction était membre du syndicat et en conservait les archives dans son bureau.

En raison des circonstances particulières de la collecte (prise en charge par la Mission des archives du Premier ministre sous la cote 201103), le fonds est dépourvu d’un contrat de don ou de dépôt mais pourvu d’un bordereau de versement.

En 2013, ce fonds comprenant deux boîtes de type Dimab est pris en charge par les Archives nationales du monde du travail (attestation de prise en charge de documents en date du 22 mai 2013).

Lors de son classement en 2016, seule une boite a été retrouvée et fait l’objet du présent instrument de recherche.


Notice historique ou biographique :


Le Syndicat autonome des personnels des services du Premier ministre (SAPPM) est un syndicat professionnel fondé entre les fonctionnaires et agents non titulaires exerçant dans les services du Premier ministre.


En 1951, un rapprochement syndical se concrétise avec la création d’un Syndicat autonome, constitué par la quasi-totalité des anciens adhérents de FO, de la CGT et de la CFDT, auxquels s’ajoutent des non-syndiqués. Ce syndicat prend alors le nom de Syndicat autonome des personnels de la Présidence du Conseil, puis devient en 1958 le Syndicat unifié des personnels du Premier ministre. En 1977, après l’adoption de nouveaux statuts, il prend le nom de Syndicat autonome des personnels des services du Premier ministre.


En 1993, le syndicat suit la Fédération générale autonome des fonctionnaires (FGAF) qui crée avec 4 autres organisations l’Union nationale des syndicats autonomes (UNSA). Le 2 mars 2006, lors de son congrès extraordinaire, la FGAF décide de se désaffilier de l’UNSA. Le SAPPM décide alors de quitter également l’UNSA et de maintenir son affiliation à la FGAF.