Nom du fonds :

Albert Malfois, architecte

Entrée :

2012 037

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1930-1961

Importance matérielle :

0,25 ml

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

déshérence

Conditions d'accès :

délais légaux

Instrument de recherche :

(pdf 81 Ko)

Répertoire numérique

Brochure thématique :

Architectes


Présentation de l'entrée :


Ce fonds a été retrouvé dans le bâtiment des Archives nationales du monde du travail en 2012, au niveau du plateau du 4e étage. La boite ARMIC dans laquelle avaient été placés les dossiers ne portait aucune indication ni sur sa date d'entrée aux Archives nationales, ni sur sa provenance, ni sur le producteur des archives. Il semble que les documents aient été produits par l'architecte Albert Malfois.


Le fonds a été coté 2012 037 et mesurait à l'origine 0,40 mètres linéaires. Il a été trié, classé et inventorié en 2012. Ont été éliminés près de 0,15 mètres linéaires de pochettes, doubles et documents d'un intérêt historique faible tels que des notes manuscrites.


Notice historique ou biographique :


Albert Malfois (25 juillet 1903, Calais – 1958) commence à travailler à 14 ans en tant que dessinateur dans une société de mécanique. En 1919, il est recruté par Roger Poyé, architecte de Calais. En 1932, il devient chef du service des bâtiments de la ville de Calais.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, il est très tôt mobilisé, mais il sera réformé dès 1939 suite à une mauvaise bronchite qui dégrade son état de santé. De retour à la mairie, ses activités consistent alors essentiellement à préparer la protection de la population contre les bombardements.

Suite à l'invasion allemande, Albert Malfois quitte Calais le 20 mai 1940. Il passe la guerre dans le département de la Creuse. Après la Libération, en janvier 1945, il retrouve son poste à la ville de Calais.

Albert Malfois ouvre son propre cabinet d'architecte, à son domicile, boulevard de l'Égalité. Très vite, le ministère lui confie d'importants chantiers. Épaulé par Guy Leduc, Albert Malfois participe à la reconstruction des quartiers de l'Europe, des Cailloux, de la Porte de Lille. Il est aussi chargé, entre 1952 et 1953, avec ses collègues Suaudeau et Colladant, de la conception du projet de l'immeuble de La Matelote. La ville de Calais lui confie également la reconstruction de la Goutte de lait, du Bureau de bienfaisance, du service de nettoiement et de la Caisse du crédit municipal. En 1955, il est agréé comme spécialiste des constructions de groupes scolaires. L'année suivante, il est chargé du projet de reconstruction de la Halle aux poissons.


Présentation du contenu :


Dossiers de reconstruction d'habitations après la Seconde guerre mondiale.