Nom du fonds :

FONDS DIVERS DE CLIENTELE BANCAIRE : une sociabilité en tous genres à Paris et dans sa banlieue à la Belle Époque

Entrée :

2010 023

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1834-1969

Importance matérielle :

0,24 m.l. (574 unités documentaires réparties entre 2 boîtes CAUCHARD)

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

Transfert du site parisien des Archives nationales, déshérence

Conditions d'accès :

libre

Instrument de recherche :

(pdf 202 Ko)

Répertoire numérique rédigé en 2010 par Quentin Vanvincq, vacataire, sous la direction de Gersende Piernas, chargée d'études documentaires.

Brochure thématique :

Négoce, courtage, banque


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est le résultat de la fusion de deux unités de conditionnement, récemment retrouvées dans le fonds CAROM (2010 012) et en provenance du CHAN de Paris. Constituées suivant une logique que les années ont rendue énigmatique, elles contiennent chacune des pièces a priori isolées entre elles, et organiquement autonomes par rapport aux autres fonds conservés aux ANMT.


L'hypothèse la plus vraisemblable qui puisse être posée consiste à considérer ces morceaux égarés comme émanant de fonds bancaires, les banques étant toujours très documentées sur leurs clients.


La décision de les réunir a le mérite d'avoir fait revêtir à ces documents un numéro d'entrée commun, permettant ainsi leur cotation et leur communication quasi-immédiate en salle de lecture. Le dossier d'entrée, créé à l'occasion, reste quant à lui orphelin de toute pièce juridique.


La composition typologique du fonds, dans lequel s'entremêlent un demi-millier de pièces disparates, évoque un patchwork anthropomorphique, où chaque parcelle de tissu s'affiche, susceptible d'éveiller un intérêt, d'ouvrir une piste en faveur de la compréhension des mœurs et des pratiques d'autrefois.

Ici, Paris et sa banlieue, au temps de la  « Belle Époque », font office de nœud névralgique.


Le traitement a mis en évidence 85 producteurs récurrents, hiérarchisés suivant un ordre alphabétique, qui se définissent par la possibilité scientifique de se voir associer à deux pièces différentes, au moins.


Enfin, le classement des pièces non-attribuées à un producteur récurrent procède également d'un ordre alphabétique, sur la base des typologies disponibles.


Présentation du contenu :


2010 023 001-085

Producteurs récurrents.

1846 – 1957

2010 023 086-574

Pièces dépourvues d'allégeance organique.

1834 – 1969