Nom du fonds :

Fédération française du sport travailliste (FFST)

Entrée :

2009 004

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

2012 029

Lucien Leulier, président fondateur de la Fédération française du sport travailliste

Dates extrêmes :

1945-2009

Importance matérielle :

10,45 ml (116 unités documentaires : 55 cartons CAUCHARD, une pochette à dessin et des affiches conservées dans un meuble à plan)

Statut :

archives privées appartenant à l'Etat

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

Immédiatement communicable sauf restrictions concernant les articles 014, 026, 038, 039, 040, 041, 042, 043, 044, 045.

Instrument de recherche :

accès à l'inventaire(pdf 10 239 Ko)

Répertoire numérique réalisé en mars 2009 par Loraine Vilain, archiviste de l'Académie nationale olympique française


Présentation de l’entrée :

Initialement conservées dans une société de pré-archivage à Villeneuve d'Ascq (59), les archives de la FFST ont été transférées aux ANMT, au sein du Pôle national des archives du monde sportif1. Georges Mojescik (président de la FFST), conscient de la richesse des archives de sa fédération, a sollicité l'aide offerte par le Pôle national dans le cadre du programme MéMoS (Mémoire du Mouvement sportif).


Notice historique ou biographique :

Créée en 1951, la FFST trouve ses origines dans le mouvement de démocratisation du sport en France initié dès le début du 20ème siècle. En 1907 sont créées l'Union sportive et gymnique du Parti socialiste (USGPS) puis en 1926, l'Union des sociétés sportives et gymniques du travail (USSGT) grâce aux efforts de sportifs tel que Lucien Leulier, futurs fondateurs de la FFST. En 1934, le rapprochement entre l'USSGT et la Fédération sportive du travail (FST) aboutit à la création de la Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT). Le mouvement sportif française est davantage reconnu et une impulsion nouvelle est donnée avec le gouvernement du Front populaire. Léo Lagrange nommé sous-secrétaire d'État aux Sports et à l'organisation des Loisirs encourage la pratique populaire et soutient le développement des infrastructures sportives.

En 1950, un conflit oppose les partisans d'une politisation de la FSGT et ceux qui y sont opposés et provoque sa scission. Les membres de la FSGT refusant l'influence communiste créent alors l'Union sportive travailliste (UST). Déclarée au Journal Officiel en 1951, l'Union reçoit l'agrément ministériel du ministère de la Jeunesse et des Sports en 1953.

Fédération multisports, l'UST a défendu dès sa création les valeurs du sport loisir dont les objectifs sont avant tout hygiéniques et récréatifs, loin des abus des pratiques compétitives. Elle organise des grandes manifestations de masse dans de nombreuses catégories (championnats d'athlétisme, pétanque, football,...) telles que les Journées Lucien Leulier (gymnastique).

Après une baisse de ses licenciés dans les années 1970, une impulsion nouvelle est donnée dans les années 1980 par le biais de partenariats au niveau national (Fédération Léo Lagrange) et international (Confédération sportive internationale du travail) et le développement d'actions sportives (Journées des comités d'entreprises) En 1985, la fédération prend le nom de Fédération française du sport travailliste (FFST). Les dissensions apparut au début des années 1990 permettent de réaffirmer les principes de la fédération qui défend le sport pour tous, vecteur de lien social et de renforcement de la santé de chacun. Actuellement, la FFST continuent ses activités d'organisations d'événements sportifs et mènent également des activités de formation d'enseignants fédéraux en délivrant le diplôme d'instructeur fédéral (DIF).


Présentation du contenu : Dossiers d'archives papier, photos, affiches.

2009 004 001-003

Constitution

1974-2000

2009 004 004-045

Administration et fonctionnement

1960-2006

2009 004 046-060

Partenariats

1955-2007

2009 004 061-079

Activités

1967-2006

2009 004 080-102

Service de communication

1907-2001

2009 004 103-116

Papiers personnels de membre fondateur

1954-2009


1Créé en 2006, le Pôle national des archives du monde sportif est le résultat d'un partenariat entre le ministère de la Culture et de la Communication, du ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et l'Académie nationale olympique française (ANOF). Il est accueilli à Roubaix, au sein des Archives nationales du monde du travail et a pour vocation de conserver les fonds des fédérations et groupements sportifs nationaux agréés non délégataires de mission de service public, et ceux des personnes morales ou physiques acteurs des activités sportives et jeux traditionnels nationaux.

http://www.franceolympique.com/art/553-le_programme_memos_de_lacademie_nationale_olympique.html '(ce lien ouvre une autre page)