Nom du fonds :

FEDERATION SPORTIVE DES ASPTT (FS ASPTT)

Entrée :

2008 031

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1941-2007

Importance matérielle :

43,20 ml

Statut :

archives privées appartenant à l'État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

communication libre

Instrument de recherche :

(pdf 2 058 Ko)

Répertoire numérique réalisé en 2008 par Isabelle Gondré, archiviste de l’Académie nationale olympique française (ANOF).


Notice historique :

Son histoire commence en 1897 lorsque l’Union cycliste des Postes et Télégraphes de Gironde est créée par de jeunes postiers Bordelais afin de pratiquer le cyclisme. Ce mouvement est le premier club à caractère corporatif. C’est le début de l'histoire des Associations Sportives des Postes, Télégraphes et Télécommunication. L’année 1908 voit la création officielle de quatre ASPTT à Paris, Bordeaux, Marseille et Lyon, où l’on pratiquait principalement le football, le cyclisme et le rugby.


Le 16 juin 1945, 47 associations adhérentes et environ 6 000 sportifs décidèrent de se regrouper et de former l’Union des ASPTT (UASPTT), soutenue à partir du 16 février 1965 par la première charte des sports PTT est signée le 16 février 1965. Grâce à cette charte, les ASPTT se voyaient dotées de moyens exceptionnels.


L’année 1988 marquait un tournant dans l’histoire des ASPTT, le ministère des PTT disparaissait au profit de deux établissements : France Télécom et La Poste. Malgré cette réforme, il a été décidé de continuer une action sociale commune. Ainsi, la Loi du 2 juillet 1990 (art.33) donnait l’obligation à La Poste et à France Télécom de créer un Groupement d’intérêt public (GIP) pour la gestion commune des activités sociales. La convention constitutive de ce GIP fut signée par les présidents des deux entreprises le 11 janvier 1991 et approuvée par l’arrêté ministériel du 29 janvier 1992. Les champs d’activités couverts par le GIP reprenaient celui du Service des affaires sociales (SAS) du ministère des PTT. Seul l’hébergement des agents débutants et le domaine des assistants de services sociaux passaient sous la responsabilité de chacune des deux entreprises. Les institutions de la concertation étaient largement inspirées du système antérieur : un Conseil national d’orientation sociale (CNOS), des Conseils régionaux d’orientation sociale (CROS) et des Comités départementaux des affaires sociales (CDAS). Grâce à cette organisation, La Poste et France Télécom se répartissaient leurs contributions respectives (flux financiers et aides en nature) à partir d’unités d’œuvre et de clés de répartition déterminées d’un commun accord.

Ces dispositions sont modifiées par la Loi du 26 juillet 1996, qui crée un Conseil d’orientation et de gestion des activités sociales (COGAS) dans chaque entreprise. Cependant, la loi maintenait le GIP mais en limitait son champ de compétence à la gestion des activités associatives communes à La Poste et France Télécom.


Depuis 2005, la Fédération sportive des ASPTT a pris le statut de fédération sportive (Fédération sportive des ASPTT) affinitaire et omnisports, reconnue par le ministère de la Jeunesse et des Sports par le Comité national olympique et sportif français. La Fédération compte aujourd’hui 8 ligues, 193 clubs omnisports et quelques 162 000 membres.


Présentation de l’entrée :

Les archives de la Fédération Sportive des ASPTT ont fait l’objet d’un don à l'État dans le cadre du Pôle national des archives du monde sportif à Roubaix, en 2008, dans le cadre du programme MéMoS (mémoire du sport).

Lors de la création de la Fédération des ASPTT, les archives étaient conservées au sein des locaux de l’ancien ministère des PTT. Puis en 1993, la fédération s’est dotée de ses propres locaux situés rue de l’ingénieur Robert Keller dans le 15e arrondissement de Paris. En 2007, la fédération déménage et procède à l’élimination massive d’une grande partie de ses archives (environ 15m3 soit plus de 100 m.l.), notamment des archives les plus anciennes, remontant pour certaines à la création des ASPTT au 19e siècle.


Présentation du contenu :

Il s’agit essentiellement des documents relatifs aux actes de constitution, au fonctionnement et à la vie de la fédération : comptes rendus d’assemblées et de congrès fédéraux, dossiers de commissions, dossiers de personnels et des adhérents, histoire des structures régionales, des structures départementales et des associations affiliées à la fédération, correspondance, documents comptables, dossiers de subventions, presse, documentation interne, annuaires et dossiers des différentes manifestations fédérales.