Nom du fonds :

Société française des urbanistes - SFU

Entrées :

2007 065, 2009 003

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

2011 015

Jean-Pierre Gautry, président de la SFU

Dates extrêmes :

  • 1914-2005 (2007 065)

  • 1931-1987 (2009 003)

Importances matérielles :

  • 16,30 m. l. (2007 065)

  • 7,20 m. l. (2009 003)

Statut :

Archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

Archives entrées par voie de don

Conditions d'accès :

Selon les délais légaux (Loi Archives 2008)

Instruments de recherche :

(pdf 145 Ko)

2007 065 : Répertoire numérique détaillé réalisé par Nicolas Joulaud, stagiaire en archivistique en juillet-août 2007 sous la direction de Frédérique Coppin, conservateur du patrimoine.

(pdf 151 Ko)

2009 003 : Bordereau d'entrée réalisé en 2009 par Frédérique Coppin, conservateur du patrimoine, complété en 2011 par Clémence Modaine, vacataire.

Brochure thématique :

Architectes


Présentation de l'entrée :

Le fonds de la Société française des urbanistes est entré aux Archives nationales du monde du travail le 18 septembre 2007 par voie de don à l’État. Il est complété en 2009 par une seconde entrée portant le numéro 2009 003.


Notice historique :


En 1911, la Société française des urbanistes prend naissance sous l’impulsion de techniciens de la section d’hygiène urbaine et rurale, qui avaient compris l’importance des enjeux économiques, politiques et sociaux de l’aménagement du territoire. Il s’agit des architectes Donat Alfred Agache, M. Auburtin, A. Bérard, E. Hébrard, Eugène Hénard, Léon Jaussely, Albert Parenty, Henri Prost, de l’ingénieur et paysagiste J. C. N. Forestier et du paysagiste E. Redont. Tous participent alors à la préparation du texte qui devint la première loi française sur « l'aménagement, l'embellissement et l'extension des villes », dite « loi Cornudet » du 14 mars 1919 et modifiée au 19 juillet 1924. Le 10 mars 1914 marque la date de l’enregistrement officiel des statuts de l’association initialement appelée Société française des architectes urbanistes (S.F.A.U.) compte tenu de la prééminence des architectes en son sein. Son premier président, E. Hénard est assisté de D. A. Agache, secrétaire général. L'association a alors pour objet « l’étude en commun des questions d’urbanisme2 ».

En 1919, l’association, devenue Société française des urbanistes (S.F.U.) (président : L. Jaussely, secrétaire général : D. A. Agache), concourt activement à la promulgation de la « loi Cornudet». Parallèlement, elle organise des conférences et des concours comme la Conférence interalliée d'urbanisme à Paris. En 1921, la S.F.U. se dote de nouveaux statuts. Elle établie un programme d’action dont les principaux traits sont de « réunir une documentation technique, aider à la diffusion des connaissances d’urbanisme par des conférences, des cours, des expositions et des publications d’ouvrages ou d’articles, centraliser les vœux émis dans les divers congrès internationaux et en étudier la réalisation pratique pour la France3... ».

La SFU mène, dans l’entre deux-guerres, une importante action de promotion de l'urbanisme, à la fois auprès des administrations mais aussi et surtout auprès de l'opinion publique. Ainsi par exemple, en 1923, la SFU organise à Strasbourg le congrès international de l'urbanisme et d'hygiène municipale

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, un grand nombre de ses adhérents est appelé à participer à la mise en place des Services d'urbanisme de l'État.

Parallèlement, la société poursuit ses réflexions abordant des thèmes qui sont toujours d’actualité à savoir le cadre de vie, l’environnement ou le concept d’approche globale. Mais, divers courants se forment au sein de la SFU. Même si les écrits de Le Corbusier, la Charte d'Athènes et ses applications sur le terrain, restent les fondements théoriques, les praticiens de la SFU tentent de développer une réflexion théorique avec des positions diversifiées comme celles de Gaston Bardet, André Gutton, Robert Auzelle, René Magnan, Paul Dufournet, Maurice François Rouge...

De 1976 à 1979, la SFU mène le combat pour la reconnaissance de l'urbanisme. Trois congrès précisent la ligne générale de la SFU et indiquent le sens de ses actions futures. En 1977, à Dijon, l’on réaffirme les enjeux fondamentaux que contenait toute décision d'aménagement des territoires, de planification économique, d'organisation relative des modes de vie ruraux et urbains et de transformation des cadres de vie ; en 1978, à Créteil, l’on dégage la nature des responsabilités relatives aux élus, aux urbanistes et aux citoyens, dans le contenu des dispositions d'aménagement ; et en 1979, à la Sorbonne, après six mois de recensement des diverses formes d'enseignement et de formation existant en France, la SFU marque fermement la nécessité d'organiser la diversité des enseignements et des formations à l'urbanisme, parallèlement à l'organisation de la profession d'urbaniste à laquelle elle attache, depuis toujours, l'essence même de son action.

Le 3 Avril 1998, est signé, au siège de la SFU, l'acte de constitution de l'Office professionnel de Qualification des urbanistes (O.P.Q.U.). En outre, la SFU développe nombre d’actions dans le cadre de ses activités au sein du Conseil européen des urbanistes : animation du débat sur le Schéma de Développement de l'espace communautaire (SDEC), participation au jury du Grand prix européen d'urbanisme. Enfin, la SFU assure la parution de son bulletin interne Recto Verso et met en place son site sur le réseau Internet. En 2003, la SFU et l'ensemble des membres du Conseil Européen des Urbanistes (European Council of Town Planners) CEU-ECTP proclament la « Nouvelle Charte d'Athènes ».


Présentation du contenu :


2007 065 001-002

Constitution

1914-2002

2007 065 003-060

Fonctionnement

1933-2005

2007 065 061-102

Adhérents

1930-2002

2007 065 103-126

Activités spécifiques

1962-2004

2007 065 127-135

Comptabilité et finances

1953-2002

2007 065 136-140

Personnel

1963-2004

2007 065 141-142

Contentieux

1974-1995

2007 065 143-161

Bibliothèque

1966-2004




2009 003 01

Constitution

1949-1976

2009 003 02-36

Fonctionnement et vie de l'association

1931-1987

2009 003 37

Adhérents

1944-1961

2009 003 38-53

Activités spécifiques de l'association

1953-1986

2009 003 54-56

Comptabilité et finances

1938-1982

2009 003 57

Contentieux

1981-1985

2009 003 58-62

Bibliothèque

1943-1978, s. d.