Nom du fonds :

Greffulhe, papiers de la famille

Entrée :

2006 064 M

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1813-1856

Importance matérielle :

6 bobines de microfilms

Statut :

archives privées

Modalités d’entrée :

dépôt microfilmé

Conditions d’accès :

sur autorisation

Instrument de recherche :

(pdf 97 Ko)

Répertoire numérique réalisé en mai 2014 par Arthur Kral, stagiaire en master 2 archives ; sous la direction de Marie Triot, secrétaire de documentation ; en reprise de l’inventaire rédigé par Bertrand Gille et Isabelle Guérin-Brot.

Brochure thématique :

Négoce, courtage, banque


Présentation de l'entrée :


Le fonds Greffulhe a été déposé en 1953 par Madame la Duchesse Elaine de Gramont aux Archives nationales ; et a été côté en 61 AQ. Ce dépôt a été renouvelé en 1981 puis en 2002 et une partie des papiers de la famille Greffulhe ainsi que des documents concernant leurs comptes privés ont été microfilmés. Des copies de ces microfilms ont été versées au Centre des archives du monde du travail en 2006, sous le numéro d’entrée 2006 064 M. Le master est conservé au Centre national du microfilm et de la numérisation au Château d’Espeyran (Gard).


Notice historique ou biographique :


Originaire de Sauve en Languedoc, la famille Greffulhe quitta la France au moment de la Révocation de l’Édit de Nantes, en 1685. Réfugiée à Genève, elle alla s’installer ensuite à Amsterdam. Elle y fonda une maison de commerce sous la raison sociale J.-J. Greffulhe et C°, qui devint ensuite Veuve Juran fils, Louis Greffulhe et C°.

En mai 1789, Greffulhe vint à Paris et, associé à Montz, sous la raison sociale Greffulhe, Montz et C°, reprit la suite des affaires de la banque Girardot et Haller, fondée au début du siècle et à laquelle avait été associé Necker. Cette banque joua un rôle important sous la Révolution, fournissant des fonds aux émigrés et gérant les biens de la famille d’Orléans. Elle fut dissoute en 1793. Montz demeura en France, tandis que les Greffulhe allaient fonder une nouvelle maison de banque à Londres.

J.-J. Greffulhe revint en France sous l’Empire, après avoir été rayé de la liste des émigrés dès 1795, pour s’occuper d’une fortune considérable en bien fonds. En 1816 et 1817, il fit partie du groupe des banquiers français associés à Baring et Hope pour les emprunts de libération du territoire.

En mars 1819, il prit un intérêt dans la maison de banque que son cousin, Sartoris d’Escherny, banquier à Londres, vint s’installer à Paris. Cette dernière maison fut dissoute au moment de la crise de 1825.

Ce fonds contient des documents produits par trois générations de la famille Greffulhe. Jean-Henry Louis Greffulhe, né à Amsterdam en 1774, est un des fondateurs de la banque Greffulhe Montz et Cie. Également, Pair de France, il soutient la famille Bourbon, jusqu’à sa mort en 1820. Son fils, Louis-Charles Greffulhe, n’a que 6 ans à la mort de son père ; bien que Pair de France à la mort de ce dernier, il ne siège à la Chambre qu’a partir de l’année 1839. Il soutient le gouvernement de Louis-Philippe jusqu’à la proclamation de la IInd République, qui le voit quitter définitivement la politique. Au cœur de la vie mondaine parisienne, il organise dans ses différentes propriétés, notamment dans son domaine de Bois-Boudran en Seine-et-Marne, régulièrement des réceptions fastueuses réunissant des notables de toutes l’Europe,. Il décède en 1888 mais entre-temps il a un fils avec sa femme née Félicie de la Rochefoucauld. Prénommé Henry Jules Charles Emmanuel Greffulhe plus connu sous le nom de Henry Greffulhe, est né en 1848. Héritier du prestige de son père, il mène une vie d’aristocrate qui l’amène à côtoyer les grands penseurs et écrivains français, dont Marcel Proust qu’il a inspiré à plusieurs reprises.


Présentation du contenu :


2006 064 M 001-002

Propriétés familiales

1807-1828

2006 064 M 003-006

Comptes privés

1813-1856