Nom du fonds :

Office de reconnaissance de topographie souterraine (ORETOS)

Entrée :

2004 024

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1850-2000

Importance matérielle :

5,2 m.l. (218 unités documentaires, 33 cartons CAUCHARD)

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 144 Ko)

Répertoire numérique rédigé par Camille CARON, vacataire aux A.N.M.T, en septembre 2007, sous la direction de Gersende Piernas, chargée d’études documentaires.


Présentation du contenu :

Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 2004. Alors qu’il est sur le point de régler sa succession, Géo Marchand, fondateur de la SARL ORETOS (Office de Reconnaissance de Topographie Souterraine), ne souhaite pas voir disperser ses archives concernant ses activités au sein de cette société. Il fait don de ces documents le 2 juin 2004 au CAMT. Il s’agit essentiellement de dossiers d’affaires et techniques, comportant des photographies, de la correspondance, des rapports techniques, des plans et des dessins techniques.


Notice historique :

Géo Marchand était inspecteur à la division des ouvrages d’art de la Direction des installations fixes de la S.N.C.F.

A sa retraite précoce, il crée un bureau d’études spécialisé dans les études de sites et d’ouvrages d’art présentant des difficultés particulières, la société à responsabilité limitée ORETOS (Office de Reconnaissance de Topographie Souterraine), qui fut dissoute en 1999.


L’ORETOS était en mesure d’effectuer plusieurs opérations : la reconnaissance et la topographie de tous sites aériens ou souterrains, notamment les cheminées de tunnels et galeries, avec la fourniture de tous documents (levé topographique, photo-profils, observations géologiques, étude de site géologique, relevés divers). Mais aussi des projets de travaux, des établissements de fiches signalétiques des tunnels et des visites des parties de viaducs d’accès difficile.

Les opérateurs de la société n’étaient pas simplement “des spéléologues ou des alpinistes distingués mais avant tout, des techniciens d’élite dans leur spécialité” (Géo Marchand).


Géo Marchand est aujourd’hui Président d’honneur de la Fédération française de Spéléologie.