Nom du fonds :

FINALENS (chimie) – usine de Waziers (Nord)

Entrée :

2003 072

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1924 - 2002

Importance matérielle :

0,9 m.l.

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

Librement communicable. La reproduction est soumise au respect des droits d’auteur attachés aux documents iconographiques.

Instrument de recherche :

(pdf 128 Ko)

Répertoire


Notice historique :

La Grande Paroisse est le nom d'un village de Seine-et-Marne devenu célèbre pour avoir accueilli le centre des essais de la Société « Air liquide », créée par Paul Delorme et Georges Claude en 1902.


En 1919, Georges Claude étudie les bases d'une industrie française de l'azote et des engrais. « Air liquide » fonde alors avec la Compagnie de Saint-Gobain, la SCGP : Société Chimique de la Grande Paroisse, pour étudier et construire des usines selon les procédés de Georges Claude (utilisation de l'acétylène dissout dans l'acétone, liquéfaction de l'air et séparation de ses constituants : Oxygène, Azote, Néon, Argon).


La SCGP construit alors des usines pour son propre compte, ou en association, ou comme bailleur de procédés à des clients en France ou dans le monde.

En 1934 s'ouvre l'usine de Frais-Marais pour accueillir de nouveaux ateliers de production de nitrate, engrais très demandé.


L'usine de Waziers est construite en 1924 en association avec la Compagnie des mines d'Aniche (qui se retirera en 1931) entre les fosses Gayant et Notre-Dame, sur un terrain accolé à la cokerie de Gayant dont les fours à coke disposaient d'un gaz alors appelé gaz de ville, riche en hydrogène et en méthane. George Claude ayant imaginé et calculé des liquéfacteurs capables de liquéfier ce gaz complexe et d'en isoler les divers constituants, comme il l'avait fait en 1905 pour liquéfier l'air, l'Azote de l'air et l'Hydrogène du gaz, disponibles en quantités intéressantes, permettaient d'envisager la fabrication d'ammoniac anhydre et d'engrais en dérivant sur le site de Waziers. Naît alors la « carbochimie » ou chimie permettant de fabriquer des produits nouveaux en utilisant le gaz de houille utilisé pour l'éclairage public, soit pour alimenter les chaudières des centrales électriques, en appoint du charbon.


Présentation :

Le fonds se compose de photographies et de copies de photographies contre-collées sur feuilles cartonnées grand format ou en pièces isolées. Ces photographies ont servi pour une exposition sur l’usine de Waziers, propriété de la Société chimique de la Grande Paroisse.