Nom du fonds :

Ostier Jacques, documentaliste, conseil en illustration

Entrées :

2002 051, 2017 028

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

entrée 2002 051 : 1929-2007

entrée 2017 028 : 1960-1992

Importances matérielles :

entrée 2002 051 : 47,60 mètres linéaires

entrée 2017 028 : 05,44 mètres linéaires

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

dépôt révocable

Conditions d'accès :

consultation selon les délais légaux

reproduction à des fins commerciales sur autorisation du déposant

Instruments de recherche :

(pdf 1 664 Ko)

2002 051 :Répertoire numérique détaillé rédigé par Marie Gauthier, stagiaire en Master 1 : Administration générale et patrimoniale, parcours archivistique et monde du travail (Université de Lille III) sous la direction de Françoise Bosman, conservateur général, directrice des Archives nationales du monde du Travail, 2009.

(pdf 2 362 Ko)

2017 028 :Répertoire numérique détaillé établi par Mathieu Rivallin en 2017, complété en décembre 2017 par Peggy VERFAILLIE, adjoint technique, sous la direction de Gersende PIERNAS, chargée d’études documentaires et Raphaël Baumard, conservateur du patrimoine


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 2002 sous le numéro 2002 051.


Une seconde entrée a eu lieu en 2006 sous le numéro 2006 066. Après classement et inventaire, ces deux entrées sont aujourd’hui réunies sous la cote 2002 051. Ces deux transferts ont été effectués par Jacques OSTIER sous la forme d'un dépôt révocable. Le premier est réglementé par un contrat de dépôt du 15 octobre 2002. Le second bénéficie d'un avenant au contrat initial signé le 19 février 2007.

Ces documents sont le fruit des activités personnelles et professionnelles de Jacques OSTIER de 1949 à 1994. Parmi ses activités professionnelles marquantes, on peut citer l'illustration des Mémoires du Général de Gaulle ou celle des ouvrages d'André Maurois et Louis Aragon concernant l'histoire des États-Unis et de l'URSS. À cela s'ajoute sa collaboration à l'Encyclopédia Universalis durant 18 ans. En supplément de la gestion et des travaux effectués par son entreprise, Jacques OSTIER a mené plusieurs autres activités. On trouve ainsi des documents relatifs aux cours qu'il a donnés, son implication au sein de l'association « Gens d'images » dont il a été le directeur-adjoint. Enfin, ses activités au sein du syndicat national de l'édition et à la Documentation Française sont bien représentées dans ce fonds. Ses nombreux dossiers d'études comportent aussi des illustrations sur plusieurs supports (tirages photographiques, diapositives). Ont été conservés dans le fonds les nombreux ouvrages et revues illustrés par Jacques Ostier. Ils sont par ailleurs indexés dans l'application IBIS de la bibliothèque des Archives nationales du monde du travail.


Une troisième entrée est venu compléter ce fonds en 2017, sous le numéro d’entrée 2017 028. Il s’agit d’un ensemble de tirages photographiques conservés au cours de sa carrière d’iconographe et de l’activité de ses sociétés. La bibliothèque de Jacques Ostier est conservée à la Médiathèque du patrimoine à Paris.



Notice biographique :

OSTIER (Jacques), né le 15 juillet 1930


Diplômé en 1949 de l'Institut national des industries des Arts graphiques (Paris), il obtient un poste aux éditions Flammarion à Paris de 1950 à 1952. De 1952 à 1955, il devient le collaborateur de Benjamin Arthaud, aux éditions Arthaud à Paris, en qualité de maquettiste d'édition, cumulant les fonctions de documentaliste-iconographe, agent de fabrication, secrétaire d'édition chargés des relations avec les auteurs et secrétaire personnel de Benjamin Arthaud.


De 1956 à 1957, il collabore avec Charles Orengo aux éditions Plon à Paris, en qualité de sous-chef du service de publicité commerciale et fait office de directeur artistique pour l'ensemble de la production. D'importants résultats sont obtenus pour unifier l’apparence des ouvrages sous le label Plon. Il crée aussi les couvertures de la collection « Terres humaines ».


En juin 1957, il fonde en profession libérale le premier bureau d'études indépendant de recherche et de conseils en illustrations. Ce bureau devient la SARL (Société anonyme à responsabilité limitée) « Documentation Jacques Ostier » en 1966, dont il est le gérant jusqu’en 1993, date à laquelle son entreprise dépose le bilan. Cette entreprise se spécialise dans l'illustration d'ouvrages nécessitant d'importantes quantités d'images. Le bureau a donc trois fonctions essentielles :

La SARL « Documentation Jacques Ostier » travaille aussi pour la presse périodique et pour l'édition publicitaire. La société produit aussi des panoramas, des films documentaires, des images fixes intégrées dans des programmes de télévision.


Par ailleurs Jacques Ostier a été le correspondant français de la National Geographic Society de Washington et du National Geographic Magazine, de 1957 à 1974. Il s'intéresse également à l'image, à son utilisation, mais aussi à sa conservation et sa diffusion. Il participe aux réflexions et à l'élaboration de conventions collectives et des codes qui doivent résoudre les problèmes liés la communication des images (mention du photographe, droits de reproduction).


Il est aussi membre de plusieurs associations culturelles. Ainsi, jusqu'en 1991, il est membre du comité directeur de l'association « Gens d'images », qui développe une conception de l'illustration : l'image doit être le prolongement du texte, une source historique en tant que telle, et doit être soigneusement sélectionnée et placée à l'intérieur même du texte. « Gens d'images » réunit toutes les personnes pratiquant un métier en relation avec la photographie.


Enfin, il donne des cours sur le rôle de l'iconographie dans les moyens de communication. Il débute sa carrière en intervenant auprès de professionnels dans le cadre des cours de l'Institut national des techniques de la documentation (INTD) à partir de 1967 et au Syndicat national de l'édition à partir de 1969. Par la suite, il donne des cours à des étudiants à l'Institut des sciences et techniques de la communication de l'Université-Paris XIII, de l'Institut universitaire des technologies de Bordeaux à partir de 1970. Il assure également un séminaire à l'École nationale de la photographie d' Arles de 1981 à 1993.


Présentation du contenu :


2002 051 1-8

Vie personnelle

1947-1994

2002 051 9-234

Les débuts de Jacques Ostier

1949-1967

2002 051 235-345

La SARL « Images et lettres »

1963-1970

2002 051 346-708

La SARL « Documentation J. Ostier »

1966-1993

2002 051 709-793

La collaboration avec la National Geographic Society

1958-1989

2002 051 794-823

L'association Gens d'image

1961-2007

2002 051 824-879

Enseignements et conférences

1961-2007

2005 051 880-912

Autres interventions de J. Ostier dans la photographie

1959-1998

2002 051 913-991

Documentation : ouvrages et périodiques

1929-1990

2002 051 992-1013

Les fichiers de Jacques Ostier

1952-2007

2002 051 1014-1082

Correspondance

1957-1994

2017 028 001-032

Travaux iconographiques

1960-1992

2017 028 033-035

Photographies

S.d.