Nom du fonds :

Filature Cavrois-Mahieu

Entrée :

2002 008

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1887-1991

Importance matérielle :

15 mètres linéaires (679 unités documentaires)

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

selon les délais légaux

Instrument de recherche :

(pdf 252 Ko)

Inventaire CAMT réalisé en 2002.

Brochures thématiques :

Activité textile

Généalogie


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 2002. Il s'agit d'un don du 15 janvier 2002 de la SEM de la Ville Renouvelée des archives des archives administratives et comptables des établissements Cavrois Mahieu, 117 rue Montgolfier à Roubaix.


Notice historique ou biographique :

Fondée en 1887 par Jean Cavrois-Lagache et Auguste Cavrois, l'établissement situé rue Montgolfier à Roubaix, ne comprend à ses débuts qu'une filature de 12 000 broches, qui par suite d'augmentations successives a vu son nombre de broches à filer presque doubler, complété par un retordage de 8 000  broches. Cet ensemble fabrique tous genres de fils de laine.


Progressivement sont installés un tissage mécanique (1892) et une teinturerie sur laine peignée (1899) assurant à cet ensemble, l'exclusivité des nuances employées dans la filature et le tissage. La fabrication des tissus était uniquement destinée à l'habillement homme-femme-enfant.


En 1910, les deux principaux actionnaires intègrent leur fils aînés respectifs, Maurice Cavrois-Motte et Jean Cavrois-Vanoutryve.


En 1912, l'entreprise acquiert à Louviers (Eure), un bâtiment et des terrains sur lesquels elle construit une unité de foulage, teinture et apprêts de pièces de tissus.


A la veille de la Première Guerre mondiale, la filature de laine et tissage Cavrois-Mahieu emploie 520 personnes, dispose de 16800 broches et produit environ 600.000 kg de laine.


Entre 1914 et 1918, l'entreprise interrompt son activité. Elle a d'ailleurs subi d'importants dégâts dans ses ateliers et déplorera la disparition de Jean-Cavrois-Vanoutryve.

L'établissement retrouve son niveau de production grâce aux efforts de Paul Cavrois entré en 1919. Il contribue au développement et à la croissance de l'entreprise dont l'apogée se situera dans les années 1950.


En 1928, Paul Cavrois rachète les parts de la branche d'Auguste et en 1933, l'acquisition de locaux, rue Claude Lorrain à Roubaix, lui permet de développer une activité de fabrication et de négoce de fils à tricoter main sous la marque "CAMAFI". Cette unité sera confiée à Jean Cavrois-Valentin jusqu'en 1955.


En 1935, Paul Cavrois-Vanoutryve, prend véritablement la direction de l'entreprise. Ses fils intègrent l'entreprise, en prenant chacun la tête d'un rayon :

- Jean (filature)

- Michel (teinturerie)

- Francis (tissage)

- Paul (apprêts à Louviers : teinture sur pièces)


Pendant la Seconde Guerre mondiale, le siège social de l'usine est transféré à Louviers. La production est ralentie pendant toute la durée de la guerre.

En 1946, Paul Cavrois donne une nouvelle structure à son ensemble d'activités en créant différents établissements juridiquement et financièrement autonomes :


En 1965, à la disparition de Paul Cavrois-Vanoutryve, Jean Cavrois-Valentin est nommé président directeur général de Cavrois-Mahieu Fils ; il prend la direction du groupe.


En 1967, une opportunité se présente de reprendre la filature Valentin-Roussel à Tourcoing, place de la Victoire. Celle-ci faisait faire sa teinture sur peigné par la société Les Fils de Jean Cavrois.


En 1976, Francis Cavrois est nommé président directeur général à la place de son frère Paul. La société "Usine de La Motte" survivra difficilement à l'arrêt du tissage à Roubaix, le marché continuant à se dégrader avec la perte de clients. Elle fermera ses portes en 1985.


En 1987, Francis Cavrois cède la place à son fils Olivier Cavrois (à la tête de l'activité filature depuis 1976). L'excellente conjoncture de 1985 ne se renouvellera pas et la crise frappe Cavrois-Mahieu à partir de 1986. Une restructuration est effectuée en 1989 et 1991 (équipe d'encadrement, de fabrication et de l'équipe commerciale).


La filature Valentin-Roussel arrête également son activité et est dissoute ; le réseau commercial fusionne avec Cavrois-Mahieu et Fils.

La société "Les Fils de Jean Cavrois" devient société immobilière et cède son matériel industriel à Cavrois-Mahieu. La société Cavrois-Mahieu redevient une société industrielle et commerciale ayant pour objet la fabrication et la vente de fils bonneterie. Elle exercera son activité dans les locaux loués à la société "Les Fils de Jean Cavrois".


Les mesures ne permettent pas de redresser l'entreprise. Le bilan est déposé en 1991, la fermeture a lieu en 1996. A cette date, Monsieur Luc Debue, ancien directeur financier et liquidateur de la Maison Cavrois-Mahieu crée la filature de la Potennerie, après rachat de la société immobilière.


Actuellement, l'établissement situé 117, rue Montgolfier à Roubaix, abrite 5 sociétés :


- Société NERTEX

- SRTB Société roubaisienne de travaux de bâtiment

- ADMO Alain Desrousseaux, maître d'œuvre

- CAP DEV' (Capital client développement)

- Fil 117 (Luc Debue)


Présentation du contenu :


Archives de l'entreprise

2002 008 001-003

Administration générale.

1922-1951

2002 008 004

Patrimoine.

1913-1957

2002 008 005-006

Activité financière.

1951-1967

2002 008 007-167

Comptabilité.

1909-1986

2002 008 168-296

Production.

1919-1975

2002 008 297-510

Activité commerciale et distribution.

1887-1986

2002 008 511-677

Personnel.

1923-1986

Archives privées

2002 008 678

Archives personnelles et familiales.

1925-1986