Nom du fonds :

Société des Usines Chausson

Entrée :

2001 024

Niveau de description :

fonds et sous-fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1910-1997

Importance matérielle :

39,40 mètres linéaires (1056 unités documentaires)

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

selon les délais légaux

Instrument de recherche :

(pdf 338 Ko)

Bordereau d'entrée établi en 2001 par Georges Mouradian, directeur du CAMT, et Aude Roelly, conservateur.

Brochures thématiques :

Transport

Comités d'Entreprise


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 2001. Il s'agit des archives de la Société anonyme Chausson donnée par Maître Jacques Chavinier, mandataire judiciaire pour sa liquidation, selon la lettre de don du 17 octobre 2001. Ce fonds se compose en plus des archives de Chausson même de celle du comité d'entreprise et de 15 entreprises fusionnées ou absorbées :


Notice historique ou biographique :

Chausson

Les Établissements Chausson Frères sont fondés en 1907 à Asnières par Gaston et Jules Chausson. La raison sociale est transformée en 1924 en Société anonyme des usines Chausson (SUC). La société a pour objet la "chaudronnerie, tôlerie et cuivrerie pour l'automobile et l'aviation", mais se spécialise vite dans le radiateur pour automobiles. En 1930, la SUC achète 98 % des actions de la Société anonyme pour l'exploitation des procédés et brevets des usines Jean Gallay, son principal concurrent. En 1932, elle achète 98 % des actions de la Société anonyme des anciens établissements Gilbert, Lan, Fernier et Cie. La même année, SUC fonde seize sociétés à responsabilité limitée chargées de la vente et de la réparation des radiateurs sortant de ses usines dans toute la métropole. Dès 1934, SUC fabrique les radiateurs d'automobiles pour tous les constructeurs français à l'exception de Renault. Par ailleurs, elle s'assure une licence des procédés Budd sur la fabrication des carrosseries tout acier. Elle fabrique suivant ces procédés des carrosseries de série pour Ford, Chenard et Walcker et des cabines de véhicules poids lourds pour d'autres constructeurs.


En 1945, la société entreprend la fabrication de cars et devient en quelques années le premier constructeur français dans ce domaine. En 1949 et 1952, SUC absorbe la Société des automobiles Chenard et Walcker et la Société immobilière du Moulin de la Tour. En 1953, la mise au point d'un compresseur frigorifique entraîne la spécialisation d'une usine, à Reims, dans la fabrication de réfrigérateurs ménagers. Suite à l'arrêt de cette activité en 1959, l'usine se reconvertit dans la fabrication en série de radiateurs de refroidissement et de chauffage de voitures. Un autre atelier est construit à Reims en 1960 pour la fabrication d'outillage de découpage et d'emboutissage. La situation financière de la société, très sensible aux changements d'orientation de ses clients, principalement Renault et Peugeot, par ailleurs actionnaires minoritaires, se dégrade toutefois rapidement. En 1983, la perspective d'un dépôt de bilan pousse le gouvernement à faire pression sur Renault et Peugeot afin qu'ils reprennent l'ensemble du capital de la Société des usines Chausson, qui employait alors plus de 17 000 personnes. Les deux constructeurs automobiles, associés de force et contre leurs intérêts, liquident progressivement le groupe. L'inadaptation des sites de Creil et Gennevilliers aux impératifs de modernisation de l'outil de production précipitent la fermeture de l'entreprise, décidée après le dépôt de bilan de 1993.


Brissonneau et Lotz

La société Brissonneau et Lotz construisait des locomotives ainsi que du matériel de traction ferroviaire, automobile et frigorifique. L'entreprise s'associa ainsi à Alsthom à la fin des années 1960 dans le cadre du projet de TGV lancé par la SNCF. Leurs principales usines, qui se trouvaient à Creil et à Nantes, employaient alors 3 500 personnes. En 1972 eut lieu la scission-fusion de Brissonneau et Lotz avec Chausson pour la branche automobile (usine de Creil) et Alsthom pour la branche ferroviaire.


Chausson Afrique (Côte d'Ivoire)

Chausson Afrique, société anonyme de droit ivoirien, est constituée en 1970. La société des usines Chausson y participe à hauteur de 44 %.


Chausson plastiques

Chausson plastiques, filiale de la société des usines Chausson créée en 1969, reprend et développe les activités de Chausson dans le domaine des plastiques.


Ebel S.A.

Ebel SA est une entreprise spécialisée dans le décolletage (réalisation de pièces mécaniques en petite et grande série) et le matriçage.


Établissements Affouard

Eugène Affouard, ancien employé des usines Chausson, fonde en 1930 à Asnières une petite entreprise également spécialisée dans la chaudronnerie et la tôlerie. Elle compte une centaine d'ouvriers dans les années 1960.


Établissements A.S.E.T. (Appareils spéciaux échangeurs de température)

Les établissements ASET, fondés en 1934, fabriquaient principalement des échangeurs de température pour installations industrielles. Filiale de la SCOMAM, son usine de Saint-Priest comptait 60 employés en 1966.


Société algéroise du radiateur

La société algéroise du radiateur est fondée en 1932 pour construire, vendre et réparer des radiateurs automobiles. Elle fournit en particulier les usines Renault et Berliet installées en Algérie.


SA pour l'exploitation des procédés et brevets des usines Jean Gallay

La société est créée en 1919 pour exploiter les brevets déposés par l'ingénieur suisse Jean Gallay portant sur des systèmes de refroidissement de moteurs à explosion. Une usine est construite à Puteaux. L'entreprise passe sous le contrôle de la société des usines Chausson en 1930, avec laquelle elle fusionne en 1986.


Société de constructions mécaniques Chenard et Walcker

Fondée en 1901, devenue en 1908 Société anonyme des anciens établissements Chenard et Walcker, l'entreprise, basée à Asnières, avait pour objet la construction de véhicules automobiles légers. A partir de 1938, Chenard et Walcker fit sous-traiter ses carrosseries par les usines Chausson. Elle est rachetée par la Société des usines Chausson et Peugeot en 1950.


Société de constructions mécaniques et aéronautiques de la Mayenne / Établissements Borel

Les établissements Borel, fondés en 1939, devinrent en 1949 Société de constructions mécaniques et aéronautiques de la Mayenne, ayant pour objet la fabrication de radiateurs de voiture, réservoirs et tôlerie diverse. Sa principale usine se trouvait à Laval et employait près de 500 ouvriers en 1966.


Société d'exploitation d'alliages légers (S.E.A.L.)

La SEAL, spécialisée dans la menuiserie métallique, est créée en 1956. Brissonneau et Lotz en devient l'actionnaire majoritaire en 1961. Après la scission-fusion de Brissonneau et Lotz avec Chausson et Alsthom, la société est détenue à 55 % par la première et 45 % par la seconde.


Société Gilbert, Lan, Fernier et Cie

La société est transformée en société anonyme au capital de 1 050 000 f. en 1932, avec pour unique actionnaire la Société des usines Chausson.


Présentation du contenu :

Procès-verbaux d'assemblées générales et de conseils d'administration ; dossiers financiers ; bilans comptables ; dossiers du personnel.