Nom du fonds :

Équipe des prêtres-ouvriers d'Alsace

Entrée :

2000 032

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1966-1999

Importance matérielle :

1,40 m.l.

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

dépôt

Conditions d'accès :

sur autorisation du déposant

Instrument de recherche :

(pdf 128 Ko)

Répertoire numérique détaillé réalisé en 2013 par Florian Fatoux, stagiaire en Master archivistique, sous la direction de Frédérique Le Du, chargée d'études documentaires.

Brochure thématique :

Associations


Présentation de l'entrée :


Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 2000, suite au contrat de dépôt passé le 1er juillet 1993 entre le CAMT et l’Équipe nationale des prêtres-ouvriers (ENPO).


Notice historique :


L'entre-deux-guerres (1918-1939) voit la naissance d'une action catholique spécialisée dans le monde ouvrier, notamment avec la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC). La Seconde Guerre mondiale (1939-1945) entraîne le brassage du clergé avec le reste de la population puisque de nombreux prêtres sont mobilisés. Ils sont alors confrontés au quotidien et à la guerre et réagissent dès 1942. Le cardinal Emmanuel Suhard crée finalement en 1943 la Mission de Paris, sur le modèle de la Mission de France, destinée à former les prêtres pour la classe ouvrière parisienne. Cette prise de position provoque la méfiance de Rome. Dans le contexte de Guerre froide, le pape Pie XII décide en 1954 d'arrêter l'expérience des prêtres-ouvriers en leur demandant de se retirer des usines. Le concile Vatican II en 1965 change la situation en autorisant les prêtres à reprendre le travail dans les usines. Ils sont alors rattachés à la Mission ouvrière, sans pour autant créer une nouvelle congrégation. En 1976, ils atteignent le nombre de 800 en France. Leur nombre grandissant les pousse à se réunir en équipes par département ou par région, ce qui leur permet d'organiser des rassemblements régionaux, nationaux et même internationaux. Ces équipes ou collectifs n'ont pas d'existence légale puisqu'il ne s'agit pas d'associations formées sur la loi de 1901. C'est pourquoi on ne retrouve aucune pièce juridique dans ce type de fonds. Ces regroupements sont l'occasion de partager leurs expériences et de militer plus efficacement en faveur des causes qu'ils soutiennent. L'équipe des prêtres-ouvriers d'Alsace n'y fait pas exception : elle regroupe la majorité des prêtres-ouvriers exerçant leur ministère en Alsace. Leurs engagements sont nombreux : ils militent au sein du syndicat CGT, des associations locales, mais ils luttent aussi contre l'exclusion sociale.

Aujourd'hui, on ne parle plus de prêtres-ouvriers mais de prêtres au travail. Ceux-ci agissent au sein d'organismes comme la JOC, la Mission ouvrière, l'Action catholique ou la Mission de France. Ils se retrouvent prioritairement dans le secteur industriel, mais ils se sont diversifiés dans d'autres secteurs d'activités, d'où le nom de prêtre au travail. Face à l'évolution du monde ouvrier et du monde du travail, de nombreux prêtres se mettent au service des chômeurs, des précaires, des sans domicile fixe ou des immigrés. On comptait près de 400 prêtres au travail en 2005 en France.


Présentation du contenu :


2000 032 001-008

Relations avec les prêtres-ouvriers

1966-1999

2000 032 009-019

Usine Steelcase-Strafor

1970-1999

2000 032 020-022

Vie syndicale et politique

1977-1999

2000 032 023-030

Vie associative

1983-1999