Nom du fonds :

Fédération des chambres syndicales des minerais, minéraux industriels et métaux non ferreux

Entrée :

2000 030

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1847-1996

Importance matérielle :

230 unités documentaires, 45,38 mètres linéaires

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

dépôt

Conditions d'accès :

sur autorisation

Instrument de recherche :

(pdf 357 Ko)

Répertoire numérique réalisé en 2002 par Claire Ghienne

Brochure thématique :

Les archives du mouvement mutualiste et du mouvement syndical


Présentation de l'entrée :

L’entrée 2000_030 comprend les archives de la Fédération des chambres syndicales des minerais, minéraux industriels et métaux non ferreux, ainsi que celles d’autres syndicats professionnels adhérents ou à l’origine de la Fédération.

Ce fonds d’archives a fait l’objet d’un dépôt aux Archives nationales du monde du travail en 2000.


Notice historique :

La Fédération des chambres syndicales des minerais, minerais industriels et métaux non ferreux (FMM), créée en 1978, résulte de la fusion de la Fédération des minerais et métaux bruts (FMMB) et de la Fédération des chambres syndicales des métaux. Organisée en une quinzaine de chambres, elle est affiliée au MEDEF, et participe aux travaux d’organismes nationaux et internationaux.


Son champ d'activité est très large : mines hors charbon et fer (nickel, uranium, argent, or, potasse, sel gemme, spath-fluor, asphaltes), extraction de substances minérales (argiles, barytine, calcaires et chaux, silice, soufre, talc), la production des métaux primaires ainsi que la transformation en demi-produits et alliages des métaux non-ferreux (aluminium, cuivre, zinc, plomb, nickel, etc.), l’affinage et le recyclage de la plupart des métaux.


Chambre syndicale des mines métalliques (CSMM) :

Fondée le 11 juin 1909, elle regroupe les exploitants des mines de plomb, de zinc et d’antimoine. Entre 1914 et 1917, la chambre syndicale s’occupe d’une part de l’approvisionnement des exploitations en matières premières et d’autre part de la répartition du personnel mobilisé dans les mines. En 1922, la Chambre syndicale décide d’unir ses efforts à ceux du Comité des Houillères et du Comité des Forges en vue de l’aide à apporter aux grandes écoles minières. Reconstituée en 1945, elle s’associe en 1974 avec d’autres organisations patronales pour donner naissance à la Chambre syndicale des industries minières (CSIM). En 1978, elle adhère à la FMM.


Chambre syndicale des mines coloniales (CSMC) :

Créée en 1945, elle se compose de sections techniques par matière et de sections géographiques (Indochine, AEF, Cameroun, Madagascar, Océanie, AOF, Guyane). En 1949, les statuts de la chambre sont modifiés pour permettre à la chambre syndicale d’accomplir la mission de centralisation des ventes d’or (à la place de la Caisse centrale de la France d’outre-mer). Elle se transforme le 14 juin 1956 en Union syndicale des mines de la France d’outre-mer, puis le 8 février 1960 en GIMMOM (Groupement des industries minières et métallurgiques d’outre-mer). La restructuration professionnelle effectuée le 30 mai 1974 aboutit au regroupement des sociétés minières travaillant en France et des sociétés françaises ou à participation française exerçant leur activité hors de France, au sein de la Chambre syndicale des industries minières (CSIM).


Chambre syndicale des métaux (CSM) :

Fondée avant 1924, la Chambre syndicale des métaux (CSM) est chargée en septembre 1939 de la gestion du Groupement d’importation et de répartition des métaux. Devenue Fédération des chambres syndicales des métaux en 1973, elle fusionne en 1978 avec la Fédération des minerais et métaux bruts (FMMB) pour donner naissance à la FMM.


Fédération des chambres syndicales des minerais et métaux bruts (FMMB) :

La Fédération est créée en 1945 et regroupe alors la Chambre syndicale des mines métalliques, la Chambre syndicale des mines d’Algérie, l’Union des mines tunisiennes, l’Union syndicale des mines du Maroc, la Chambre syndicale du zinc et du cadmium et l’Union syndicale des mines métropolitaines. Elle fusionne en 1978 avec la Fédération des chambres syndicales des métaux pour donner naissance à la Fédération des chambres syndicales des minerais, minéraux industriels et métaux non-ferreux.


Présentation du contenu :


2000 030 001-042

Chambre syndicale [française] des mines métalliques (CSMM).

1847-1974

2000 030 043-069

Chambre syndicale des métaux (CSM).

1896-1996

2000 030 070-073

Union syndicale des mines marocaines.

1924-1941

2000 030 074-082

Syndicat général des affineurs (SAF).

1941-1987

2000 030 083

Chambre syndicale française des producteurs d’or

1936-1940

2000 030 084

Comité d’organisation des industries de demi-produits en métaux et alliages non ferreux.

1940-1944

2000 030 085-113

Comité d’organisation des minerais et métaux bruts (COMMB).

1931-1948

2000 030 114-127

Fédération des chambres syndicales des minerais et métaux bruts (FMMB).

1915-1980

2000 030 138-154

Chambre syndicale des minerais de spath-fluor, de baryum, de strontium et produits connexes.

1938-1989

2000 030 155-160

Union syndicale des mines métalliques métropolitaines.

1945-1974

2000 030 161-205

Chambre syndicale des mines coloniales (CSMC).

1944-1977

2000 030 206-207

Chambre syndicale des industries minières (CSIM).

1974-1990

2000 030 208-218

Fédération des chambres syndicales des minerais et des métaux non ferreux (FMM).

1974-1993

2000 030 219-230

Comité de liaison des industries de métaux non ferreux de la Communauté européenne.

1957-1987