Nom du fonds :

Eugène Bocquet, adhérent à la Société de géographie, section de Roubaix

Entrée :

1999 023

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1897-1899

Importance matérielle :

1 mètre linéaire (2 unités documentaires)

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

librement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 65 Ko)

Répertoire numérique réalisé par François Lefebvre, complété par Camille Guilhot, stagiaire, en Master 2 Métiers des archives à l’université d’Aix-Marseille, sous la direction de Gersende Piernas, chargée d’études documentaires, et en 2015 par Gersende Piernas, chargée d’études documentaires, sous la direction de Vincent Boully, conservateur du patrimoine.


Présentation de l'entrée :


Le fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 1999 suite à un don de Jacques Bocquet, fils d’Eugène Bocquet, régularisé en 2015. Le numéro d’entrée 1999 023 lui a été attribué. Ce fonds rassemble les travaux réalisés par Eugène Bocquet lorsqu’il était adhérent de la Société de géographie, section de Roubaix.


Notice biographique :


Eugène Bocquet est né le 8 juin 1880. Il est le fils d’Émile Bocquet fondateur d’un négoce de tissus au 75 rue du Moulin à Roubaix au début des années 1890. Eugène Bocquet y travaille à partir de 1895 tout en exerçant des activités sportives (tennis, football) pour lesquelles il remporte plusieurs médailles. Bon dessinateur, il adhère à la Société de géographie pour laquelle il exécute son étude sur l’Australie.


Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, il revient en 1918 sans blessure grave et est décoré de la Croix de guerre avec étoile.

Il reprend l’affaire de son père décédé en 1915 et rencontre Joseph Cuvelier à qui il propose de s’associer. L’entreprise roubaisienne prend la raison sociale « Bocquet Fils et J. Cuvelier ».


En 1920, Eugène Bocquet épouse Jeanne Natalis (1890-1984), fille d’Édouard Natalis (1854-1929) lui-même négociant. Peu de temps après, ce dernier propose à son gendre de reprendre son entreprise installée au 5 rue Blanchemaille à Roubaix. L’affaire prospère jusqu’en 1939.

En mai 1940, il évacue vers Angers où il poursuit son activité de négoce en tissus avec la clientèle locale. Il décède à Angers le 30 juillet 1944.



Présentation du contenu :


1999 023 001-002

Travaux sur la Nouvelle-Galles du Sud.

1897-1899, s.d.