Nom du fonds :

Charles Vollery, architecte

Entrée :

1999 012

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1913-1999

Importance matérielle :

10 mètres linéaires (229 unités documentaires)

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

don

Conditions d'accès :

délais légaux

Instrument de recherche :

(pdf 156 Ko)

Répertoire méthodique réalisé en 2013 par Elsa Vignier, contractuelle, sous la direction de Frédérique Le Du, chargée d'études documentaires

Brochure thématique :

Architectes


Présentation de l'entrée :


Ce fonds est entré au Centre des archives du monde du travail en 1999 sous le numéro d'entrée 1999 012. Il s'agit d'un don de Charles Vollery.


Notice historique ou biographique :


Charles Vollery est né à Montreux en Suisse le 26 août 1912. Il arrive en France en 1919 où il suit ses études secondaires et où il passe son baccalauréat en 1930 et 1931.


Il fait ensuite des études d'architecte dans l'atelier Gromort (Massier Arretche) à Paris en 1932. En 1932, il est reçu au concours d'entrée de l’École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris (section architecture). Il est diplômé en 1937.


Après quelques mois chez Robert Mallet-Stevens, il accepte, faute de travail dans le domaine architectural, de devenir chef du bureau d'études des Établissements Kuhlmann à La Madeleine en 1938. Il est alors chargé de la réalisation d'importants bâtiments industriels, de maisons ouvrières et du stade Donat-Agache à Marquette.


En 1942, Charles Vollery obtient son inscription à l'Ordre des architectes.

En octobre 1946, il reprend le cabinet de Marcel Boudin, à Lille, où il développe une activité principalement orientée vers le domaine de l'architecture industrielle. Outre des bâtiments industriels (pour les Établissements Dumont, les Textiles de Douai, les Établissements Kuhlmann, Les Bas Le Bourget, les Établissements Vienne et Bonduelle, Saint-Gobain, les Établissements Mamet ou Mayoland, ...), ou commerciaux (poste à essence, à Lomme, Boulangerie Devulder à Armentières, magasin « Parunis » à Lille, dépôt d'Ugine-Kuhlmann à Loos, ateliers Screpel à Roubaix, ...), il a également exercé ses talents dans le domaine de l'habitation : logements collectifs, maisons ouvrières, mais aussi des villas, comme la propriété de Robert Dumont à Caudry (1946), dont le modernisme témoigne de l'influence de Mallet-Stevens.

Charles Vollery cesse son activité le 31 décembre 1992.


Présentation du contenu :


1999 012 001-029

Travaux d'école

1932-1936, S.d.

1999 012 030

Concours

S.d.

1999 012 031-211, 229

Dossiers d'affaires

1939-1997, S.d.

1999 012 212-214

Communication

1999

1999 012 215-228

Documentation

1913-1994