Nom du fonds :

Léon Jaussely, architecte

Entrée :

1997 025

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1894-1930

Importance matérielle :

36,10 ml (701 unités documentaires)

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

achat

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 153 Ko)

Répertoire numérique réalisé par Laurent Delacroix, adjoint technique, sous la direction de Marie Bouquet, chargée d'études documentaires et Elsa Vignier, vacataire, en 2011-2012.

Brochure thématique :

Architectes


Présentation de l'entrée :

La Direction des Archives de France se porte acquéreur de ce fonds en achetant à la librairie Lecointre-Drouet, à Paris, le 23 juillet 1997, un ensemble d'environ 600 pièces représentant les archives de Léon Jaussely. Cette collection viendrait d'une succession Bukiet, collaborateur de ce dernier, qui a repris son atelier. Ces archives entrent ensuite au Centre des archives du monde du travail au cours de cette même année.

Ce fonds est constitué de plans de ville en grande quantité, ainsi que de plans annexes (de Sauvage, Lecoeur, Trougnoux et Bukiet, élèves de Jaussely) et de plans anonymes (Banque centrale en Lituanie, Hôtel de ville de Sétif en Algérie, conservatoire des arts et métiers, projet d'hôpital à Lodz en Pologne).

Certaines cotes sont manquantes (se reporter à l'annexe) puisque les plans n'ont pas été trouvés. Cependant, les descriptions des documents de ces cotes ont été mentionnées dans le cas de trouvailles ultérieures.


Notice historique ou biographique :

Léon Jaussely naît à Toulouse en 1875. Il obtient le Grand Prix des Beaux Arts de cette ville à 17 ans et peut ainsi, grâce à une bourse, venir étudier à l'Ecole nationale des beaux arts où il est admis dans l'atelier Daumet-Esquié en 1893.

En 1902, il remporte le prix Chenavard avec le projet : « Une place du peuple dans la métropole d'un grand état démocratique ». Ce projet sera également primé la même année au Salon des Artistes Français, section architecture.

En 1903, il remporte le premier Grand Prix de Rome. C'est durant son séjour à la Villa Médicis qu'il prend part au concours international pour l'Aménagement et l'Extension de Barcelone. Le plan qu'il conçoit obtient l'unanimité des suffrages.

En application de la loi Cornudet, promulguée en 1919, sur l'obligation d'un plan d'aménagement et d'extension des grandes villes françaises, il exécute les plans d'aménagement des villes de Grenoble, Toulouse, Tarbes, Vittel, Carcassonne, Pau, etc.

En 1920, il obtient sous la devise « urbs », le premier prix du Concours International du Plan d'Extension de Paris. En 1925, il participe au Concours pour l'Aménagement et l'Extension de la Ville d'Angora (Ankara).

Parallèlement à son activité d'urbaniste, Léon Jaussely a également une importante activité d'architecte.

En 1912, il exécute différents travaux pour Mr Lambert Violet (Chaix Byrrh, hôtel particulier, maison de rapport). En 1914, il travaille à un projet d'ateliers d'artistes à Paris, rue Dareau.

En 1915, il participe au concours d'agrandissement de la Bourse et au concours H.B.M. de la Ville de Paris, rue Marcadet. De 1908 à 1930, Léon Jaussely est l'architecte en chef des P.T.T pour lesquels il réalise divers immeubles en collaboration avec J.M. Bukiet : bureaux de la gare Bordeaux-Saint Jean, direction régionale des P.T.T de Toulouse, bureau de poste de la rue du Colisée à Paris.

On lui doit deux réalisations d'envergure internationale : en 1925, il est nommé architecte en chef de l'Exposition de la houille blanche et du tourisme de Grenoble pour laquelle les Frères Perret réaliseront la tour d'orientation, de 1927 à 1931, architecte en chef de l'Exposition Coloniale, il réalise en collaboration avec A. Laprade, le Musée des Colonies, seule construction permanente de l'Exposition coloniale, ancien Musée des arts d'Afrique et d'Océanie de la Porte Dorée.

Gravement malade, il meurt à Paris, où il est enterré le 2 janvier 1933.

Membre fondateur avec Agache, Forestier, Hebrard et Prost, de la Société des architectes-urbanistes en 1911 à laquelle on accorde l'invention du mot urbanisme; membre de la Commission supérieure des plans d'extension et d'aménagement des villes, professeur d'histoire générale d'architecture à l'école des beaux-arts où une chaire d'urbanisme fut spécialement créée pour lui en 1922, enseignant à l'Université de Buenos-Aires, conférencier en Angleterre et en Italie, Léon Jaussely a jeté les bases d'une philosophie nouvelle de l'art de construire les villes.

Il fut au tournant du siècle, avec ses condisciples Garnier, Hebrard et Prost, le représentant d'un nouveau courant d'idées qui eut une influence primordiale sur l'organisation de la cité moderne.


Présentation du contenu :


1997 025 001-012, 702-708

L’œuvre de Léon Jaussely

1894-1902

1997 025 013-116

Architecture

1905-1930

1997 025 117-351

Urbanisme

1883-1930

1997 025 352-501

Les expositions internationales

1923-1929

1997 025 502-635

Autres architectes

1849-1927

1997 025 636-701

Plans anonymes

1913-1919