Nom du fonds :

Robert POTTIER, permanent du Mouvement populaire des familles (MPF), dirigeant du Mouvement de libération ouvrière (MLO), dirigeant de la Confédération nationale des associations populaires familiales (CNAPF)

Entrée :

1997_024

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1950-1973

Importance matérielle :

0,70 mètre linéaire

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

dépôt révocable de 1997

Conditions d'accès :

Tous les documents publiés sont librement communicables et reproductibles. La communication et la reproduction de tous les autres documents est soumise à l’autorisation du déposant pendant dix ans à compter de la signature de contrat de dépôt (1997).

Instrument de recherche :

(pdf 122 Ko)

Répertoire méthodique

Brochures thématiques :

Les archives du mouvement mutualiste et du mouvement syndical

Associations


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré par voie de dépôt en 1997. Un contrat a été signé entre Robert Pottier et le directeur des Archives de France, Alain Erlande-Brandenburg.


Notice biographique :

Robert Pottier est né le 10 juillet 1921 à Croix (Nord) et est décédé le 23 avril 2013 à Juvisy-sur-Orge (Essonne). Il commence à travailler à l’âge de 13 ans comme employé de bureau dans des entreprises textiles de Roubaix, notamment pour les usines Charles Huet et Motte-Bonnet fils. En 1938, il est employé à la caisse primaire d’assurance sociale, « La Famille Capitalisation », à Roubaix.


Robert Pottier est adhérent de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) et devient permanent fédéral en 1939 pour le secteur Roubaix-Tourcoing, puis permanent régional en 1941.


À l’issue de la Deuxième Guerre mondiale, Robert Pottier devient journaliste pour Le Nord social (périodique régional de la CFTC) et La Croix du Nord (quotidien des diocèses septentrionaux).


Robert Pottier rejoint la vie associative en 1946, d’abord à Roubaix puis à Paris en 1950 comme permanent du Mouvement populaire des familles (MPF). À la fin des années 1950, lorsque le MPF devient le Mouvement de libération du peuple (MLP), il fait partie de son secrétariat général. Il collabore au journal du MPF, Monde ouvrier.


Dès 1951, une scission provoque la naissance de Mouvement de libération ouvrière (MLO) ; Robert Pottier en est l’un des fondateurs. Il est permanent de ce nouveau mouvement, chargé de la propagande jusqu’en 1958. Il est l’un des leaders du journal du MLO, Pour la libération du monde ouvrier, appelé communément Libé-MO, et remplacé par Vie populaire en 1955 puis Quinze jours de 1969 à 1971.


Robert Pottier est également membre de l’Action catholique ouvrière (ACO) dès son lancement en 1950. Il participe à la Confédération nationale des associations populaires familiales (CNAPF) en tant que secrétaire général dès 1954 puis trésorier. Il est également secrétaire administratif de la Fédération de la métallurgie CFTC dès 1958. Il est rédacteur à Syndicalisme-Magazine de 1960 à 1981, militant à la CSCV et chez les retraités CFDT de l’Essone.


Présentation du contenu :


1997_024_0010

Permanent du MPF

1950

1997_024_0001-0008,

                  0011-0012,

                  0025-0034

Dirigeant du MLO

1951-1969

1997_024_0013-0024

Dirigeant de la CNAPF

1953-1973