Nom du fonds :

MINES DE DOURGES

Entrée :

1994 058

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés

sans

Dates extrêmes :

1900-1945

Importance matérielle :

44 unités documentaires

Statut :


Modalités d'entrée :


Conditions d'accès :

communicable suivant les délais légaux

Instrument de recherche :

(pdf 179 Ko)


Brochure thématique :

Généalogie


Notice historique :

C'est par hasard que l'existence d'un terrain houiller est découvert à Oignies en 1841. En effet, Madame Declercq, riche propriétaire, avait décidé d'effectuer des travaux de forage dans son parc afin d'y installer des fontaines ! M. Mulot, l'ingénieur des travaux, va les poursuivre jusqu'en 1850 sur les communes de Dourges, puis Hénin-Liétard. Aussi ce n'est que le 5 août 1852 qu'est signé le décret de concession attribuant une parcelle de 3 787 ha à Mme Declercq et à M. Mulot.


La première fosse réellement mise en exploitation est la n°2 (Sainte Henriette, à Hénin-Liétard) en 1856, elle produit l'année suivante 40 000 t. Les travaux de fonçage continuent de façon assez régulière jusqu'en 1923. Conséquemment, le nombre de mineurs et la production n'ont cessé de croître, passant respectivement de 522 mineurs de fond en 1869 à 2 300 en 1910 et d'une production totale de 232 000 tonnes en 1880 à 606 000 en 1910. La Société possède aussi, au début du siècle, un lavoir de charbon, 60 fours à coke, 7,5 km de lignes de chemin de fer et un quai d'embarquement. Lors de l'occupation allemande tous les cuvelages des puits sont minés et les travaux souterrains inondés. Tous les équipements sont détruits et la production est réduite a néant. Néanmoins, au début des années 20, la Compagnie peut mettre à la disposition de ces ouvriers une caisse de secours (deux en 1939), 2 147 maisons (4 022 en 1938), 2 écoles ménagères, 6 consultations de nourrissons (9 en 1939) et un hôpital.


À la veille de la Seconde Guerre mondiale, la compagnie compte 6 677 mineurs et 2 129 ouvriers au jour, et sa production atteint les 1 745 862 tonnes.


Après la nationalisation du 17 mai 1946, les Compagnies de Dourges, Courrières et de Drocourt forment le groupe d'Hénin-Liétard qui s'étend sur une surface totale de 11 792 hectares. La production est alors concentrée sur 8 sièges.


Présentation du contenu :

Listes nominatives d'actionnaires ; circulaires et notes de service ; convention collective du 28 novembre 1938 concernant les employés ; documentation reçue ; dossiers de travaux ; dossiers du personnel ; dossiers sur les mouvements du personnel, les retraites, les salaires ; dossiers sur les œuvres sociales (écoles, sport) ; comptabilité ; dossiers sur l'exploitation des terres agricoles appartenant à la Compagnie.