Nom du fonds :

Syndicats du textile d'Armentières,

Syndicat patronal du textile d'Armentières,

Syndicat des fabricants de toile d'Armentières,

Comité d'entente des syndicats patronaux de la région d'Armentières

Entrées :

1994 007, 2003 023

Niveau de description :

sous-fonds

Dates extrêmes :

  • Syndicat patronal du textile d'Armentières

    • 1994 007 : 1896-1984

    • 2003 023 : 1942-1990

  • Syndicat des fabricants de toile d'Armentières

    • 1994 007 : 1902-1976

    • 2003 023 : 1930-1983

Importances matérielles :

  • 1994 007 : 89 mètres linéaires

  • 2003 023 : 3,37 mètres linéaires

Statut :

archives privées

Modalités d'entrée :

dépôts effectués en 1995 et 2003

Conditions d'accès :

sur autorisation, excepté pour les périodiques, publications et revues de presse

Instruments de recherche :

(pdf 580 Ko)

Répertoire méthodique réalisé par Emmanuelle Thellier, Armelle Le Goff et Suzanne Doucet en 1995.

(pdf 168 Ko)

Répertoire numérique détaillé réalisé par Géraldine Faupin, étudiante à l’Université de Bourgogne

Brochures thématiques :

Les archives du mouvement mutualiste et du mouvement syndical

Activité textile


Présentation de l'entrée :

L'entrée 1994 007 est un dépôt fait au Centre des archives du monde du travail le 17 mars 1995 par le Syndicat patronal textile d'Armentières. Il comprend les archives du Syndicat des fabricants de toile d'Armentières, du Syndicat patronal du textile d'Armentières, du Comité d'entente des syndicats patronaux, ainsi que les fonds de divers organismes sociaux mis en place par l'un ou l'autre des syndicats précédemment cités.

Le fonds est complété par un dépôt du Mouvement des entreprises de France d'Armentières entré aux Archives nationales du Monde du travail en 2003 sous le numéro d'entrée 2003 023. Il est cependant intégré à la première entrée 1994 007, y ajoutant 2 mètres linéaires.


Notice historique :

Le Syndicat des fabricants de toiles d'Armentières est créé à la suite des grèves des tisseurs de 1903, afin "d'établir un lien entre tous les adhérents pour rechercher et appliquer toutes les mesures propres à sauvegarder les intérêts du tissage et à en améliorer la situation", c'est-à-dire défendre les intérêts patronaux, représenter le tissage auprès des organisations syndicales ouvrières et étudier les barèmes de salaires.

Peu à peu, les préoccupations sociales prennent de l'importance. Aux problèmes liés aux salaires s'ajoutent alors ceux des allocations familiales, du logement, de la mutuelle, de l'apprentissage, de la médecine du travail et des retraites ouvrières.

Désormais, les patrons du tissage ne peuvent prendre seuls des décisions qui impliquent tout le secteur textile. Ces problèmes sont à traiter à un stade supérieur. C'est dans cet optique qu'est créée l'Union des syndicats patronaux des industries textiles de France et un peu plus tard, en 1943, le Syndicat patronal textile d'Armentières.

Le Syndicat des fabricants de toiles d'Armentières ne s'occupe alors plus que des questions économiques et commerciales. Mais il ne peut pas non plus prendre seul des décisions pour fixer une politique de vente, protester efficacement contre une loi ou encore obtenir la modification de la législation en cours. Bientôt ces questions économiques doivent aussi être traitées à l'échelon national. Comme le dit son président lors de l'assemblée générale du 5 novembre 1957, l'activité locale du Syndicat des fabricants de toiles est "dès lors bien minime" : il ne s'occupe plus que de la défense du label "Toiles d'Armentières".

Les derniers documents retrouvés, datent de 1976, ce qui amène à supposer que le Syndicat des fabricants de toiles s'est dissout à cette époque.

C'est au cours de la Seconde Guerre mondiale que s'est constituée à Armentières la première organisation patronale réunissant sur le plan local toutes les entreprises du secteur textile volontaires pour agir ensemble. Auparavant, la loi de 1884 avait permis dans le Nord l'éclosion de nombreux syndicats textiles dont les objectifs étaient économiques, fiscaux et commerciaux, mais qui voulaient aussi répondre aux revendications salariales. Dans le textile, la matière première (laine, coton, jute, lin, etc.) joue un rôle essentiel dans la constitution de ces syndicats qui regroupent les patrons par branche de production. Ces syndicats se spécialisent petit à petit dans les questions économiques; les questions sociales sont traitées de préférence par des syndicats inter-branches.


Selon ses statuts de 1943, le Syndicat patronal textile d'Armentières est ouvert à toutes "les firmes s'occupant de la fabrication de la transformation ou de la vente des produits textiles ou qui exercent une industrie ou un commerce similaires ou connexes" à Armentières ou dans ses environs. Il se donne pour but "l'étude et la réalisation de toutes mesures de caractère social ou professionnel". Les adhérents s'engagent à "appliquer les décisions régulièrement prises par le comité directeur ou l'assemblée générale et à soumettre au comité préalablement à toute action de leur part, les questions d'ordre général et professionnel susceptibles d'intéresser l'ensemble de la profession". Les missions du Syndicat sont donc essentiellement d'ordre social pour l'ensemble du secteur textile local.

Aujourd'hui, suite à la récession du secteur textile, le Syndicat patronal a surtout un rôle de consultant et d'arbitre entre les entreprises, les syndicats ouvriers et les instances de l’État.


Le Comité d'entente des syndicats patronaux est créé en 1946. Ce comité a pour objet "d'étudier inter-professionnellement toutes les questions d'ordre économique et social, et de prendre le cas échéant position officielle à leur sujet. Sur le plan local, d'établir et de maintenir les meilleurs rapports entre les diverses professions de la région d'Armentières".

Il est actuellement remplacé par l'Union patronale interprofessionnelle Flandre et Lys.


Présentation du contenu :


1994 007 0001-0003

Syndicats des fabricants de toile d'Armentières : Constitution

1903-1935

1994 007 0004-0045

Syndicats des fabricants de toile d'Armentières : Fonctionnement et vie du syndicat

1904-1976

1994 007 0046-0308-

Syndicats des fabricants de toile d'Armentières : Activités du syndicat

1902-1956

1994 007 0309-0314

Syndicats des fabricants de toile d'Armentières : Comptabilité

1904-1944

1994 007 0315

Syndicats des fabricants de toile d'Armentières : Patrimoine

1903-1912

1994 007 0316-

Syndicat patronal textile de la région d'Armentières : Constitution

1943

1994 007 0317-0513

1994 007 0845

Syndicat patronal textile de la région d'Armentières : Fonctionnement et vie du syndicat

1943-1983

1994 007 0514-0525

1994 007 0830

1994 007 0843

Syndicat patronal textile de la région d'Armentières : Adhérents

1945-1975

1994 007 0526

Syndicat patronal textile de la région d'Armentières : Patrimoine

1962-1979

1994 007 0527-0533

Syndicat patronal textile de la région d'Armentières : Comptabilité et finances

1948-1980

1994 007 0534-0654

1994 007 0834-0844

Syndicat patronal textile de la région d'Armentières : Activité du syndicat

1936-1982

1994 007 0683-0852

Syndicat patronal textile de la région d'Armentières : Information

1896-1984


2003 023 001-003

Syndicat des fabricants de toiles d’Armentières : Fonctionnement

1954-1976

2003 023 004-015

Syndicat des fabricants de toiles d’Armentières : Relations extérieures

1947-1983

2003 023 016-027

Syndicat des fabricants de toiles d’Armentières : Activités

1930-1976

2003 023 028-034

Syndicat patronal textile de la région d’Armentières : Fonctionnement

1945-1969

2003 023 035-036

Syndicat patronal textile de la région d’Armentières : Relations extérieures

1946-1949

2003 023 037-040

Syndicat patronal textile de la région d’Armentières : Activités

1942-1990

2003 023 041-044

Syndicat indéterminé : SFTA ou SPTA

1954-1985