Nom du fonds :

Banque Jules Bernard, Mathieu Goudchaux et Cie (J.B.M.G. et Cie) et Société anonyme d'exploitations minières et industrielles

Entrée :

163 AQ (1997 064)

Niveau de description :

fonds

Fonds rattachés :

sans

Dates extrêmes :

1911-1931

Importance matérielle :

3,40 m.l. (36 unités documentaires, dont 23 et 24 en déficit)

Statut :

archives privées appartenant à l’État

Modalités d'entrée :

déshérence

Conditions d'accès :

immédiatement communicable

Instrument de recherche :

(pdf 65 Ko)

Répertoire numérique réalisé en 1980 par Isabelle Brot, et complété en 2011 par Gersende Piernas, chargée d'études documentaires.

Brochure thématique :

Négoce, courtage, banque


Présentation de l'entrée :

Ce fonds est entré aux Archives nationales site de Paris en 1980 (numéro d'entrée 3465), sous la cote 163 AQ. Il a été retrouvé dans le dépôt. Il s'agit des archives de la Société anonyme d'exploitations minières et industrielles créée en 1911 par la Banque Jules Bernard, Mathieu Goudchaux et Cie (J.B.M.G. et Cie).

Ce fonds a été transféré en 1997 au Centre des archives du monde du travail, sous le numéro d'entrée 1997 064. En 2006, quatre registres de comptabilité de la Banque J.B.M.G. ont été retrouvés au rez-de-chaussée du CAMT et ont été intégrés à ce fonds.


Notice historique ou biographique :


La Société anonyme d'exploitations minières et industrielles est fondée en 1911 à l'initiative de la Banque Jules Bernard, Mathieu Goudchaux et Compagnie, pour la réalisation de travaux de recherches minières dans le bassin de Segré (Maine-et-Loire). Des accords avec la Société des usines métallurgiques de Basse-loire aboutissent à l'installation à Trignac (Loire-Atlantique) d'un atelier de fabrication de ciment de laitier de de 80 fours à coke. Des négociations avec la Société métallurgique du Hainaut amènent la construction d'une cimenterie de laitier et d'une société de briquetage, pour l'agglomération des poussières des hauts fourneaux, à Couillet (Belgique).

Rapidement la société diversifie ses activités et prend des participations dans des entreprises de travaux publics, d'exploitation de matériel de transport et de production et distribution d'électricité (Compagnie générale des automobiles postales, Omnium d'électricité, SA des travaux publics de l'Ouest, Auxiliaire des chemins de fer et de l'industrie).

De mauvaises affaires pendant et après la guerre de 1914-1918 ralentissent peu à peu ses activités. Elle est absorbée en 1929 par la Société financière d'exploitations industrielles, créée en 1927, également sous les auspices de la maison Goudchaux et compagnie.


Présentation du contenu :


163 AQ 1-32

Société anonyme d'exploitations minières et industrielles.

1911-1931

163 AQ 33-36

Banque Jules Bernard, Mathieu Goudchaux et Cie (J.B.M.G. et Cie).

1914-1920